Football : Brétigny et Auxerre toujours unis pour former les pros de...

Football : Brétigny et Auxerre toujours unis pour former les pros de demain

0
PARTAGER
Nicolas Méary, maire de Brétigny-sur-Orge, entourés de Guy Roux, Guy Cottret (à gauche) et d'André Brillant (à droite) signe la nouvelle convention de partenariat qui lie l'AJ Auxerre et le CS Brétigny pour trois ans. ©B.U.

L’AJ Auxerre et le CS Brétigny ont renouvelé, mercredi 25 janvier, leur partenariat débuté en 2003. De cette union sont déjà nés de nombreux footballeurs professionnels.

Le 5 janvier 2003, le CS Brétigny (DSR) et l’AJ Auxerre (L2) devenaient partenaires. Une union qui apparaît à l’époque comme naturelle tant l’esprit qui se dégage de ces deux clubs formateurs se ressemble. Quatorze ans plus tard, l’entente entre l’AJA et le CSB est toujours aussi fructueuse. C’est donc tout logiquement que la convention de partenariat été renouvelée, pour la cinquième fois, mercredi soir, en présence notamment du maire de Brétigny-sur-Orge, Nicolas Méary, des deux présidents de club (Guy Cottret pour Auxerre, André Brillant pour Brétigny) et de Guy Roux, membre du conseil d’administration de l’AJA. « Je suis très heureux de voir continuer ce jumelage », a lancé l’emblématique entraîneur bourguignon.

Il faut dire que ce partenariat a fait ses preuves depuis 2003. « Quatre-vingt-dix-huit joueurs issus du CS Brétigny (U13 à U21) ont été testés sur les infrastructures de l’AJA, vingt-neuf sont passés par le club, dont quinze y sont encore (deux chez les professionnels et treize dans le centre de formation). Au total, sept sont devenus professionnels (ndlr : Paul-Georges N’Tep, Sébastien Haller, Donovan Leon, Jean-Charles Castelletto, Moussa Diallo, Florian Aye, Jeffrey Baltus). Brétigny est le meilleur pourvoyeur de talents de l’AJA », se félicite Guy Cottret. Et même si l’AJA rencontre actuellement de grosses difficultés sur le plan sportif (19e et avant-dernier de Ligue 2), elle n’en demeure pas moins une référence dans la formation. « L’AJA n’a pas d’existence sans la formation. La formation, c’est notre ADN, notre marque de fabrique. »

Conscient de la difficulté de devenir joueur professionnel, Guy Cottret n’en oublie pas le rôle social de son club : « Le but est de faire de ces jeunes des hommes. Beaucoup ne passeront pas pros. Il faut les rendre à la société avec un parcours d’hommes, faire en sorte qu’ils soient capables de se réinsérer. » C’est d’ailleurs le souhait qu’a fondé Nicolas Méary en s’adressant à la centaine de jeunes présents : « J’espère que vous deviendrez des gens normaux, des gens biens », a lancé le maire de Brétigny-sur-Orge, heureux de voire perdurer ce partenariat : « Auxerre est un nom mythique dans le football, son centre de formation un modèle et le nom de Guy Roux rassure les parents. »

Mais avant de pouvoir espérer rejoindre le centre de formation de l’AJ Auxerre, les jeunes du CS Brétigny devront se montrer aussi à l’aise sur le terrain qu’en classe. « Depuis vingt-cinq ans, nous réalisons un travail exceptionnel sur le plan sportif mais aussi sur le plan social et de l’éducation grâce à notre section sport études (collège et lycée) », se félicite Didier Brillant, le manager du CSB, fier de rappeler que près de quatre-vingt joueurs passés par Brétigny sont devenus professionnels. Le plus célèbre est sans aucun doute Patrice Evra (35 ans), passé notamment par Monaco, Manchester United, la Juventus Turin et bientôt Marseille.

Aymeric Fourel

 

LAISSER UNE RÉPONSE