Judo : Korval et Khyar frustrés

Judo : Korval et Khyar frustrés

0
PARTAGER
Loïc Korval a pris la 7e place chez les moins de 73 kg. Blessé à la cheville, il n'a pas pu disputer les repêchages. ©A.A.

La première journée du Paris Grand Slam n’a pas souri aux Essonniens. Sur les sept engagés sur les tatamis de l’AccorHotels Arena, seul Loïc Korval a atteint les quarts de finale.

De retour à la compétition après une année sans combattre pour cause de suspension, Loïc Korval a dû se contenter d’une 7e place samedi dernier à Paris. Battu en quarts de finale par l’Israélien Butbul (ippon), le sociétaire de la Force Longjumeau Alliance Massy 91, désormais passé dans la catégorie des moins de 73 kg, a sûrement payé ses deux premiers combats remportés au golden score. Le premier, contre l’Ouzbek Farmonov, a duré plus de six minutes. Pour le second face au Géorgien Shavdatuashvili, champion olympique 2012 et 3e des derniers Jeux de Rio, le champion d’Europe 2015 (-66 kg) a dû batailler 7’33’’ ! « Avec les nouvelles règles, c’est sûr qu’il vaut mieux éviter le golden score, estime Loïc Korval, mais j’ai encore du mal à faire tomber. Je manque de puissance face à des adversaires qui me rendent six ou sept kilos mais ça va venir. Je suis en période d’adaption. Je suis juste déçu de m’être blessé. » Le judoka de la FLAM s’est en effet blessé à la cheville en voulant porter une attaque sur Butbul au début du combat. « J’ai essayé de tenir mais ça devenait compliqué », confie Loïc Korval, qui a su se relever et repartir de l’avant après « une année 2016 horrible ». « Je ne sais pas comment j’ai fait pour ne pas m’écrouler. Moralement, je suis immortel ! »

Pour les autres Essonniens, la journée s’est résumée à « un petit tour et puis s’en va ». Les jeunes novices Coraline Marcus Tabellion (-52 kg, FLAM 91) et Mathieu Little Lebreton (-73 kg, Sainte-Geneviève Sports) ont été sortis dès leur entrée en lice, comme les Génovéfaines Amélie Guihur (-52 kg), battue par la Japonaise Tsunoda, future finaliste, et Cloé Yvin (-63 kg). Leur partenaire de club David Larose (-66 kg), directement qualifié pour le 2e tour, s’est fait surprendre au golden score par l’Israélien Flicker. Une grosse déception pour le double vainqueur du tournoi de Paris (2012 et 2013) qui revenait dans son jardin après avoir manqué l’édition 2016. Enfin, on attendait beaucoup de Walide Khyar (-60 kg), 3e l’an dernier, mais il a été éliminé au 3e tour.

Qualifié de justesse au tour précédent contre le Britannique McKenzie qui menait waza ari avant de concéder une troisième pénalité fatale à neuf secondes de la fin, le champion d’Europe en titre s’est ensuite fait surprendre par le Coréen Kim en golden score. « C’est une grosse frustration car j’ai dominé tout le match, commente le pensionnaire de la FLAM. Mais je ne maîtrise pas encore les nouvelles règles. Si on repart un an en arrière, je gagne le combat. J’ai lancé beaucoup d’attaques, mon adversaire aucune. Au golden score, j’ai envie de mettre ippon avec le soutien du public. Ce n’est pas dans mes habitudes de finir sur des pénalités. J’ai cherché à faire tomber, c’est ce qui m’a porté préjudice comme lors de mes dernières défaites. Je ne suis pas à ma place. C’est frustrant. Encore une fois, je donne la victoire à mon adversaire. Je suis censé gagner le combat contre un adversaire que j’ai déjà battu trois fois. »

Pas découragé pour autant, Walide Khyar veut rebondir très vite, dès Rome la semaine suivante pour assurer sa sélection pour les championnats d’Europe de Varsovie.

Aymeric Fourel

LAISSER UNE RÉPONSE