Judo : Marie-Eve Gahié manque le podium à Paris

Judo : Marie-Eve Gahié manque le podium à Paris

0
PARTAGER
Marie-Eve était très déçue après avoir perdu en finale de repêchages des moins de 70 kg. ©A.A.

Après un samedi décevant au cours duquel seul Loïc Korval s’est classé (7e), la journée de dimanche n’a pas été meilleure. Excepté Marie-Eve Gahié (5e), les six autres judokas en lice ont été sortis avant les quarts de finale.

Alexandre Iddir ne réussira pas la passe trois. Après avoir atteint la finale du Paris Grand Slam lors des deux dernières éditions, le pensionnaire de la FLAM 91 a été battu ce dimanche dès le 3e tour par l’Allemand Tekic. Une contre-performance car dans le même temps, Axel Clerget, son rival chez les moins de 90 kg français, a atteint la finale de la compétition. Son partenaire de club, Clément Delvert (-100 kg) est tombé au 2e tour contre l’Allemand Frey.

Comme l’avait annoncé Baptiste Leroy dans Le Républicain du 9 février, c’est finalement Marie-Eve Gahié qui a tiré son épingle du jeu. La championne de France des moins de 70 kg n’a certes pas décroché de médaille mais elle termine meilleure Française de la catégorie (5e) après avoir échoué en repêchages pour la 3e place contre la Vénézuélienne Rodriguez. « Le bilan de la journée est mitigé, reconnaît le championne d’Europe junior. Je commence bien mais je perds en quarts de finale contre la Canadienne Zupancic contre laquelle j’ai rencontré pas mal de difficultés puis je manque la médaille. J’ai été trop lente, pas assez précise. Mais je vais me reprendre en apportant les réglages nécessaires à mon judo. » On devrait la retrouver au Grand Prix de Düsseldorf (Allemagne), les 25 et 26 février prochains.

Du côté de Sainte-Geneviève Sports, le trio Gobert-Olivar-Bonvoisin a déçu. Si Ludovic Gobert a chuté logiquement au 3e tour contre le Coréen Gwak, champion du monde 2015, ses partenaires de club se sont inclinés dès le premier tour. Pour sa première participation au Grand Slam de Paris, Cédric Olivar (-100 kg) ne sera resté qu’une minute quinze sur le tatami, victime du Japonais Ida (immobilisation), vainqueur à Tokyo début décembre. Quant à Jean-Sébastien Bonvoisin (+100 kg), il s’est fait surprendre par le Biélorusse Vakhaviak à quelques secondes de la fin de son combat.

La bonne surprise est venue de Nicolas Chilard (-81 kg). Le junior du JC Chilly-Mazarin/Morangis n’a pas été impressionné pour son premier tournoi du Grand Chelem. Le jeune (19 ans) Chiroquois a réalisé le meilleur parcours parmi les quatre cookies essonniens mais il a été stoppé au 3e tour par le Coréen Hong, futur finaliste, sur un harai-makkikomi valant ippon.

Aymeric Fourel

LAISSER UNE RÉPONSE