Paris Saclay : Les nouveaux objets connectés s’invitent partout

Paris Saclay : Les nouveaux objets connectés s’invitent partout

0
PARTAGER
Le cobot d'Isybot est conçu pour travailler dans l'industrie.

Sur le plateau de Saclay, le salon TechDay a réuni à Nano-Innov, mardi 14 mars, près de 75 démonstrateurs sur douze thèmes différents.

Pour l’édition 2017 du TechDay, le CEA-LIST (laboratoire d’intégration de systèmes et des technologies) avait prévu plus de 1 500 m2 d’exposition dédiés aux dernières innovations technologiques en matière de numérique. Les visiteurs ont pu découvrir tout au long de la journée différentes technologies en se baladant dans les douze espaces thématiques : Virtual List, Smart Education, Smart Industry…

Robots collaboratifs et ultra réalité virtuelle

Au Startup Village, de nombreuses jeunes entreprises innovantes présentaient leurs produits. Isybot, notamment, a été remarqué. Cette société propose des robots collaboratifs (appelés cobots) conçus pour interagir avec l’être humain dans l’industrie. « Ce que nous voulons c’est avant tout travailler avec le robot, pas à côté », a précisé Yvan Measson. Le cobot a pour vocation de reproduire le comportement que l’être humain lui montre, ce qui lui permet donc de travailler ensuite en toute autonomie et d’assister les opérateurs. L’ensemble est parfaitement sécurisé car l’engin ne fait aucun mouvement brusque et peut être stoppé d’une simple opposition de la main. Un beau projet pour cette jeune startup, qui ne réunit pour l’instant que quatre personnes. « Il y a eu beaucoup d’essais de terrains, maintenant la prochaine étape c’est le passage de la première commande », conclut Yvan Measson. Il faudra tout de même dépenser 80 000 euros pour acquérir ce petit bijou de technologie.

Dans un tout autre domaine, Motion Recall s’est attaqué à la réalité virtuelle. Dénonçant le problème de « motion sickness » (cinétose ou mal des transports, couramment ressenti par les utilisateurs de réalité virtuelle), la startup s’est appliquée à améliorer le réalisme des mondes virtuels qu’elle propose de découvrir en ultra virtual reality (uVR). Cyril Condemine était présent au TechDay pour présenter leur travail : « Nous voulons apporter de la simplicité à la réalité virtuelle, faire comme si nous ne portons pas de casque lorsque nous en portons un. Les maps (cartes) virtuelles que nous concevons sont filmées en 3D/360 et non pas juste en 360, contrairement à d’autres, afin d’être véritablement plongé dans le lieu ». Motion Recall propose pour l’instant deux produits : l’uVR caméra pour générer soi-même ses scènes de réalité virtuelle, et l’uVR room, où jusqu’à une dizaine de joueurs peuvent se retrouver, casque sur les yeux et capteurs aux poignets, pour s’adonner à des parties de laser game ou escape room de façon totalement virtuelle.

Plus d’informations à retrouver dans le journal ou l’édition numérique du jeudi 16 mars.

LAISSER UNE RÉPONSE