Essonne : Le château de Saint-Vrain accueille le restaurant gastronomique Le Doyenné

Essonne : Le château de Saint-Vrain accueille le restaurant gastronomique Le Doyenné

0
PARTAGER
Le 6 juillet, plus de 200 personnes ont participé à l'inauguration du restaurant Le Doyenné.

Deux chefs cuisiniers ont quitté leur restaurant sur la capitale pour en créer un dans les anciennes écuries du château de Saint-Vrain : le Doyenné.

Une adresse à noter dans la liste des restaurants de l’Essonne à découvrir. Les deux chefs australiens James Henry et Shaun Kelly ont ouvert leur restaurant appelé le Doyenné. Un établissement aux multiples facettes, car il possède sa propre ferme avec ses cochons et ses poules, son potager et bientôt son épicerie et des chambres d’hôtes. Ce grand projet  a démarré il y a cinq ans.

L’entrée pour accéder au parking du restaurant Le Doyenné.

Un restaurant avec son propre potager

Le duo a investi les lieux en 2017 pour créer le potager, le verger et les serres. Ils sont copropriétaires du bâtiment des anciennes écuries du château de Saint-Vrain, qui appartient au comte Antoine de Mortemart.

Le décor de grotte dans la serre du restaurant Le Doyenné.

Ce mercredi 6 juillet, jour de l’inauguration du restaurant, les visiteurs sont restés bouche bée face à la beauté des lieux. La grange a été totalement réhabilitée avec de grandes baies vitrées, une cuisine ouverte sur la salle de restaurant, des tables espacées, un espace confortable où s’installer sur un canapé vintage près de la cheminée et une salle privative pour vingt convives.

L’espace cosy de la salle de restauration.

Chacun a pu faire un tour libre du potager, parcourir ses allées de lavande, entrer dans la serre, longer le mur d’arbres fruitiers et savourer un verre de champagne sur la terrasse durant l’heure dorée. Le père de Shaun Kelly, présent pour l’événement, a confié très ému : « Je suis fier de mon fils, il est très fort et je lui souhaite de trouver son bonheur. Tous les gens que nous avons rencontrés sont accueillants, les visiteurs d’aujourd’hui, les voisins, tout le monde. »

Le potager et le verger sont entretenus par les deux chefs cuisiniers et leur équipe de jardiniers depuis 2017.

La cuisine au fil des saisons

Le Doyenné veut être autosuffisant et présenter aux clients des menus « du champ à l’assiette ». Tous les légumes du potager sont à la carte. Deux menus sont proposés avec hors d’œuvre, entrée, plat et desserts : un premier composé de six plats et un second avec dix assiettes de dégustation. Tous deux déclinables en végétarien. « Dans nos réservations, il y a 50 % en menu classique et 50 % en végétarien », précise Manon Mangematin, responsable polyvalente.

L’inauguration a rassemblé plus d’une centaine de personnes dont des Saint-Vrainois.

Au fil des saisons, les fruits des arbres du potager seront aussi récoltés pour les menus. Quand le potager ne suffit pas, les chefs se fournissent auprès des jardins de Courances, situés à 22 km du restaurant. Les tigres du zoo saint-vrainois de Charles-René de Mortemart ont été remplacés par les cochons du Doyenné.

L’hôtel à insectes du Doyenné.

La salle peut accueillir jusqu’à 45 couverts. Bientôt, des récoltes du potager seront en vente dans une épicerie accessible au grand public et aux clients des chambres d’hôtes. A l’étage, les deux chefs ont prévu onze chambres dont une suite.

La cuisine est ouverte sur la salle de restauration.