Nicolas fait 100 marathons en 100 jours pour le climat et passe...

Nicolas fait 100 marathons en 100 jours pour le climat et passe par l’Essonne

0
PARTAGER
Nicolas Vandenelsken, son équipe et les personnes investies pour son arrivée à Marolles-en-Hurepoix.

Nicolas Vandenelsken réalise un marathon par jour du 3 septembre au 11 décembre. Le 19 novembre, il est passé par Marolles-en-Hurepoix.

Un exploit exceptionnel est en cours. Il s’agit d’une aventure hors du commun, d’un
défi sportif complètement fou avec de belles rencontres aux quatre coins de la France.
Alors qu’une coupe du monde de football se déroule dans des stades climatisés au milieu du désert et que les dirigeants de 196 pays sortent d’une 27e conférence du climat sans accord d’accélération dans la lutte contre le réchauffement climatique, Nicolas Vandenelsken court cent marathons en cent jours pour sensibiliser à l’urgence de prendre soin de soi et de l’environnement.

Nicolas Vandenelsken est arrivé le samedi 19 novembre à 14h10.

« On doit se bouger pour notre corps et la planète. Il faut changer la dynamique du sport, d’abord respecter l’intégrité de la nature avant de se lancer dans un événement sportif comme la Coupe du Monde, souligne Nicolas Vandenelsken.Nicolas Vandenelsken. On parle de la jeunesse comme l’avenir, une génération qui doit changer de comportement pour la planète, mais les anciennes générations doivent aussi agir. Quand on voit les épisodes de sécheresse qui se répètent, le beau temps en plein mois d’octobre… Tout le monde a conscience du réchauffement climatique et peut agir ! ».

Cent jours sur les chemins de France, 80 pour former un coeur géant

Le sportif engagé derrière le « Greenico tour » a pris le départ le 3 septembre de Montargis dans le Loiret et réalise au minimum 42,195 km par jour en courant. La distance est parfois rallongée en raison des parcours à changer avec les chicanes sur les pistes cyclables et dans les massifs forestiers entre lesquelles le vélo-cargo ne peut pas circuler.

Il doit arriver le 11 décembre dans sa ville natale à Valenciennes dans le
Nord. Marolles-en-Hurepoix est la 78e étape de son périple de cent jours et la seule dans le département de l’Essonne. Le 21 novembre, il a terminé le symbole qu’il souhaitait partager avec les personnes qui le suivent : un grand cœur qui passe par 80 communes, dont Provins, Perpignan et Nantes.

Un écoaventurier épaulé par des bénévoles investis

L’homme âgé de 30 ans est accompagné d’un bénévole sur un vélo-cargo tout-terrain à quatre roues et d’un cycliste vidéaste. Martin, arrivé ce samedi après-midi aux côtés de Nicolas à Marolles-en-Hurepoix, est la 33e personne à prendre le relais pour conduire le véhicule avec toutes les affaires du marathonien. Charly, adepte des tours de France à vélo, prend la suite : « Je suis toujours impressionné par sa capacité à se remettre
d’un marathon par jour ». Des adhérents de l’Union sportive de Marolles Cyclotourisme et Tennis ont rejoint à vélo le coureur plus tôt dans la matinée.

L’arrivée de l’éco aventurier avec les cyclistes de l’USM Cyclotourisme.

Nicolas Vandenelsken fait partie des écoaventuriers du collectif Sport Planète soutenu par l’assureur Maïf. Il est aussi le fondateur de l’association Uni-Vert Sport dans laquelle il est le seul salarié épaulé par une équipe de bénévoles. « Il y a toute une logistique à assurer qui prend beaucoup de temps, confie-t-il. Seul, je ne pourrai rien faire. »

Facebook, Instagram : @greenicotour