Objectif à Boutigny-sur-Essonne : égayer la vie de habitants avec des fleurs

Objectif à Boutigny-sur-Essonne : égayer la vie de habitants avec des fleurs

0
PARTAGER
Le pont fleuri de Boutigny-sur-Essonne.

La commune veut embellir chaque coin de rue grâce à la magie de la nature.

Boutigny-sur-Essonne n’est pas loin de l’obtention de la quatrième fleur au label Villes et villages fleuris. Elle fait partie des dix villes de l’Essonne avec trois fleurs. Le maire-adjoint chargé de la Culture, de la Démocratie locale et des Paysages, Matthieu Delcambre, met un point d’honneur à fleurir le village et améliorer le cadre de vie de ses habitants. Le budget alloué à la commune pour le fleurissement représente 18.500-22.500 euros.

Les jurés du label Villes et villages fleuris avec le maire-adjoint Matthieu Delcambre et la sénatrice Daphné Ract-Madoux.

Pour l’élu, « l’aménagement paysager et le fleurissement, c’est comme de la haute couture ». A l’entrée, côté Vayres-sur-Essonne, les résidents et les passants sont accueillis avec le pont fleuri de fleurs variées : pétunias, des cosmos chocolat et des surfinias bubblegum. « Aucun hameau n’est oublié, il y a des paysages fleuris partout, précise l’élu. Entre deux bourgs, il faut que l’on sache que nous sommes à Boutigny. »
La commune a la chance d’avoir sur son territoire des paysages divers : les bords de la rivière Essonne, la forêt de Fontainebleau, la Platière, le marais de Jarcy, le tissu urbain typique du Gâtinais français et de grandes plaines agricoles dignes de la Beauce. Elle est composée à 9,9 % d’espaces urbanisés, le reste concerne les milieux agricoles et forestiers.

Vers un fleurissement plus moderne

La mairie s’engage à entretenir de manière intelligente ses espaces verts, à désimperméabiliser, à faire de la place à la pleine terre comme sur l’esplanade de la mairie et amener de la modernité dans les massifs fleuris. « On sait qu’obtenir une quatrième fleur nous permettrait d’attirer 20 % de touristes en plus, appuie l’élu. Ils feront tourner les commerçants et découvrir Boutigny lors d’une randonnée pédestre. »
L’élu, aussi conseiller en aménagement paysager, constate le manque d’ingénierie dans les municipalités. « Les communes ont la volonté de fleurir les rues et progresser dans les critères du label Villes et villages fleuris, mais elles n’ont pas toujours des personnes habilitées pour faire les choses bien, déplore Matthieu Delcambre. Si j’étais président de la communauté de communes des Deux Vallées, je proposerai un vrai service d’ingénierie avec des chargés de mission à l’écoute des besoins des mairies. Ce serait un moyen aussi de pouvoir mutualiser les commandes. »

L’espace végétalisée du parking de la mairie.

Améliorer le cadre de vie

La mairie envisage de faire appel à la population pour aider l’équipe des services techniques à désherber au maximum les caniveaux et ainsi permettre aux agents de refaire les joints de ciment. « C’est un sujet en discussion, nous pourrions envisager la création d’un groupe de citoyens volontaires, des jeunes retraités par exemple, pour contribuer au cadre de vie », indique le maire-adjoint. Ces derniers sont en majorité occupés par le désherbage, un fait qui doit changer pour leur permettre de se consacrer à d’autres travaux.

Boutigny-sur-Essonne garde des zones non tondues pour préserver la faune des prairies.