Essonne : une révolution pour le handi-sport

Essonne : une révolution pour le handi-sport

0
PARTAGER
Dernier préparatif pour Stéphane Lesueur, rolleur déficient visuel, entouré de Sylvain Ferrand, ingénieur en recherches à Polytechniques (à gauche), et Baudouin Patinier, guide (à droite).

Dans le gymnase François Ruiz de Breuillet, un projet ambitieux est en développement : un casque muni de capteurs pour permettre aux aveugles de se repérer dans l’espace. Une révolution proche du transhumanisme.

Ce jeudi 8 mars, Stéphane Lesueur a enfilé ses rollers. Aveugle, il enchaîne les tours dans le gymnase François Ruiz de Breuillet. En claquant sa langue, il émet des sons qui lui permettent de se repérer dans l’espace, en plus des indications de placement de Baudouin Patinier, son guide depuis 2013 et ses débuts dans le roller.

Développer le sport chez les aveugles

Autour de la piste, des chercheurs de Polytechnique ont les yeux rivés sur lui. Dès son échauffement terminé, le rolleur vient les rejoindre pour une expérience révolutionnaire : il va tester un casque, muni de capteurs, qui va lui permettre de se repérer dans le gymnase grâce à des signaux sonores. Et c’est là l’enjeu de cette séance d’entraînement improvisée.

« Depuis près de deux ans, nous développons ce casque qui permettra aux déficients visuels de faire du sport plus facilement, assure Sylvain Ferrand, ingénieur de recherches à Polytechnique. Grâce à un GPS et un capteur qui nous indique dans quelle direction regarde Stéphane, des bornes émettent des sons qu’il doit suivre. Le tracé est une forme ovale pour le moment. Dans quelques semaines, nous le testerons en extérieur. Mais il nous reste encore beaucoup de travail pour qu’il soit optimisé. »

Retrouvez l’intégralité de cet article dans nos pages départementales, dans nos éditions papier et numérique du jeudi 15 mars.

LAISSER UNE RÉPONSE