Santé : un projet de territoire avec les médecins à Bruyères-le-Châtel et...

Santé : un projet de territoire avec les médecins à Bruyères-le-Châtel et Ollainville

0
PARTAGER
Les locaux du regroupement de professionnels de santé se situeront à la place de l'ancienne école maternelle, en cœur de ville.

Ollainville et Bruyères-le-Châtel travaillent chacun de leur côté sur la création d’une maison de santé. Des espaces qui pourraient être liés, selon les exigences de l’Agence Régionale de Santé (ARS).

Aux côtés du centre de loisirs et de la crèche en centre-ville de Bruyères-le-Châtel, une maison de santé pluridisciplinaire va prochainement voir le jour. « Tout était réfléchi comme ça, il fallait simplement attendre que l’école maternelle soit déplacée », explique Thierry Rouyer, maire. L’élu bruyérois espère que cette maison de santé, de 500 m2, sera créée « avant les élections » municipales, soit d’ici mars 2020. Un espace géré par une association de professionnels de santé.

« Ne pas prendre les médecins à côté »

« Tout le monde fait des maisons de santé, mais sans projet, souffle l’édile. On ne peut pas faire une maison de santé à Bruyères-le-Châtel avec un déficit de praticiens sur Ollainville ou Breuillet. On ne porte pas ce projet pour prendre des médecins à côté. Car, même avec de nouveaux médecins, on ne répondra pas à tous les besoins… »

Nicolas Dubreuil, médecin généraliste, est le président de l’association dont la tâche est d’attirer et d’associer les praticiens de Bruyères-le-Châtel et d’ailleurs. « Cette entité est créée pour intégrer tout le monde dans les projets, commence-t-il. Ce sera une maison de santé pluridisciplinaire, avec différents types de professionnels qui travailleront en collaboration. C’est nous qui gérons le projet, la mairie est entremetteuse. Notre objectif est d’avoir la validation du projet par l’ARS (Agence Régionale de Santé), pour avoir des indemnités pour les travaux et subventionner les coûts de fonctionnement. Des validations, il n’y en aura pas 250 sur le département. L’idée est donc de drainer et de centraliser. L’ARS ne donnera sa validation qu’avec un projet de territoire. »

En réflexion à Ollainville

Ce projet facilitera aussi l’accueil du public. Et permettra (…)

Retrouvez l’intégralité de cet article dans nos éditions papier et numérique du jeudi 28 février.

LAISSER UNE RÉPONSE