Essonne : les parents d’élèves mobilisés à Pussay

Essonne : les parents d’élèves mobilisés à Pussay

0
PARTAGER
Parents et élus mobilisés à 8h30 ce matin devant l'école Pauline-Kergomard.

Depuis hier lundi 11 juin, les parents d’élèves de l’école maternelle Pauline-Kergomard de Pussay sont mobilisés. Ils s’inquiètent en effet d’une possible fermeture de classe à la rentrée prochaine.

« Il y a une menace de fermeture de la 4e classe de l’école. Mais avec 80 élèves et d’autres qui devraient arriver en cours d’année, il y a un risque de sureffectifs important l’année prochaine », affirment les parents d’élèves.

Une situation qui risque d’être compliquée alors que l’école Pauline-Kergomard, pour laquelle la municipalité a un projet de reconstruction avec un permis de construire déposé, n’est pas adaptée à des effectifs importants.

« La configuration des salles de classe en enfilade n’est pas appropriée. Cela pose des problèmes de sécurité et tout simplement d’accès aux sanitaires puisqu’il faut pour certains élèves traverser une classe pour y parvenir », ajoutent-ils.

Décalage entre l’école des villes et l’école rurale

La situation agace d’autant plus que les parents d’élèves estiment que l’école fait déjà beaucoup avec peu de moyens. « L’école accueille 3 élèves autistes dont l’un n’a eu son AVS qu’au mois de mai alors que la demande avait été faite en septembre », déplorent-ils.

Le décalage entre les paroles et les actes du gouvernement les agace donc au plus haut point. « On encourage les gens à aller vivre en zone rurale, mais on ne donne pas les moyens pour mettre les services publics en face. Entre l’école rurale et l’école de la ville, l’école rurale est la plus mal desservie », constatent-ils.

Envoi d’un courrier à Brigitte Macron

Le maire Grégory Courtas rappelle pourtant la construction en cours ou prochaine de 40 pavillons et de 2 résidences sociales de 6 logements chacune. « Il s’agira de primo-accédants, donc des familles avec enfants jeunes ou en bas âge », détaille-t-il. Le député Franck Marlin, le conseiller départemental Guy Crosnier, sont venus également apporter leur soutien ce mardi 12 juin.

Parents d’élèves et élus n’ont dont qu’une seule demande, « Donnez nous les moyens d’accueillir correctement les élèves dans l’école ». Une demande que les parents d’élèves vont bientôt accompagner d’un courrier à Brigitte Macron pour l’interpeller sur ce sujet.

LAISSER UNE RÉPONSE