Mespuits : les mains brûlées deux étés de suite

Mespuits : les mains brûlées deux étés de suite

0
PARTAGER
Durant l'été, le jardinier a les mains qui pèlent sévèrement.

Le maïs ne pousse plus, les choux fanent, les mains brûlent… A Mespuits, un habitant en a assez des expériences faites en face de chez lui.

L’été s’annonce une nouvelle fois douloureux pour Joël Metaye. Ce passionné du jardin depuis 50 ans se retrouve les mains abîmées un deuxième été. Quelle est la raison ? Pour cet habitant de Mespuits, il est victime des expérimentations réalisées dans le champ en face de son jardin. « Cela fait deux ans que le fils a repris les parcelles. Il travaille avec une société qui fait des expériences de produits phytosanitaires. Je n’avais aucun problème avant ». Un de ses amis confirme : « Je n’ai jamais vu son jardin dans un état pareil et ses mains… Ce n’est pas normal ».

Le maïs planté au bord de son jardin pousse avec difficulté.

Deux ans de tests, deux ans de problèmes

Emmanuel Boin a repris la ferme de son père en 2017. Sur 320 hectares, il cultive de nombreuses céréales dont de l’orge, du blé et du chanvre. « En plus de cette activité, je travaille avec le cabinet d’études Eurofins Agroscience Service. On fait de la recherche en agronomie sur des produits de protection des plantes », explique l’agriculteur. Le responsable des expérimentations d’Eurofins Agroscience Service sur Mespuits, Thomas Levasseur, témoigne. « Tout est en règle. Il s’agit de recherches contrôlées avec l’agrément BPE (bonnes pratiques d’expérimentation) et la certification BPL (bonnes pratiques de laboratoire). C’est encadré par le ministère de l’Agriculture ». Les essais sont opérés sur (…)

Joël Metaye cultive des fruits et légumes depuis vingt ans dans son jardin à Mespuits.

Retrouvez l’intégralité de cet article dans nos éditions papier et numérique du jeudi 15 août.

LAISSER UNE RÉPONSE