Sud-Essonne : une carte pour accompagner les seniors à la sortie de...

Sud-Essonne : une carte pour accompagner les seniors à la sortie de l’hôpital

0
PARTAGER

Retrouvez ce sujet à la Une de notre édition du jeudi 1er août !

Afin d’optimiser le retour au domicile des personnes âgées hospitalisées, une carte d’informations médicales personnalisée est en expérimentation depuis janvier. 

Quitter l’hôpital pour regagner son domicile est une transition qui nécessite de l’organisation de la part du personnel hospitalier. Afin de simplifier la procédure, une carte est en expérimentation depuis le mois de janvier sur le sud du département. Sur les agglomérations de l’Etampois Sud-Essonne, Juine et Renarde, Dourdannais et Pays de Limours, 85 personnes l’utilisent déjà. « Il est parfois compliqué pour les personnes âgées de s’y retrouver parmi le personnel de santé qui intervient hors de l’hôpital. Infirmière, médecin… Quand on leur demande leurs coordonnées, tous ne sont pas en capacité de répondre », explique Nawel Benba, pilote Méthode d’action pour l’intégration des services d’aide et de soins dans le champs de l’autonomie (Maia) au Centre hospitalier Sud Essonne.

La carte a les mêmes dimensions que la carte vitale.

Créer une base d’informations

C’est à ce moment là que la carte ville-hôpital entre en scène. En gestation depuis l’année 2015, puis concrétisée fin 2018, cette carte est le fruit d’un travail initié par l’ensemble des professionnels des secteurs sanitaire, social et médico-social du territoire. Son but est de favoriser le lien entre la ville et l’hôpital mais surtout de créer une base informationnelle afin de coordonner le travail du personnel de santé intervenant sur différents lieux. Au recto figure un « mémo cas d’hospitalisation » afin d’informer le soigné de la démarche à faire, et les informations personnelles du propriétaire de la carte. Au verso sont présents quatre blocs : le premier sur la situation à domicile (seul ou en couple, présence d’un aidant, ses coordonnées), le second sur les contacts des professionnels de santé, le troisième sur les aides en place au domicile et le dernier sur les facteurs de risque (difficulté à la mobilité, problème de mémoire, risque de fugue…).

LAISSER UNE RÉPONSE