Résidence Jules-Vallès de Saint-Germain-lès-Arpajon : à quand la fin du cauchemar ?

Résidence Jules-Vallès de Saint-Germain-lès-Arpajon : à quand la fin du cauchemar ?

0
PARTAGER
résidence jules vallès saint germain lès arpajon réunion ublique cdc habitat
Le bâtiment datant des années 1970 vit sa première rénovation.

Un an et demi après le début de la rénovation, les travaux sont à l’arrêt. Mardi 25 juin, les résidents de Jules-Vallès ont exprimé leur ras-le-bol au bailleur CDC Habitat.

«Il y a un trou sur mon balcon. Ma fille de deux ans et demi peut passer. Dans le salon, elle joue avec les morceaux du sol qui s’effrite. » « Mes fenêtres ne sont pas fixées. J’ai dû chauffer deux fois plus cet hiver. » « Il y a des cafards à un étage et des rats au sous-sol. J’en fais des cauchemars. »

Durant la réunion publique du 25 juin entre trois représentants de CDC Habitat (anciennement Edifis) et des habitants de la résidence Jules-Vallès, un brouhaha constant. Dans un coin de la salle du centre Berthe-Morisot, un bureau d’études prend note des plaintes pour caler des visites dans les logements. « La plupart ont déjà eu un avis de passage mais personne n’était présent le jour du rendez-vous ».

Malgré des ventilateurs aux quatre coins de la salle, les habitants bouillonnent face au diaporama « Chronologie des événements ». Un homme se lève et hausse la voix : « On va prendre un avocat et on va porter plainte contre vous ». Les résidents se sentent abandonnés : « On a l’impression d’être des moins-que-rien ». Seul le maire …

Retrouvez l’intégralité de cet article dans notre journal ou notre édition numérique du jeudi 4 juillet.