Transports : RER D, le Sud-Essonne gronde

Transports : RER D, le Sud-Essonne gronde

0
PARTAGER
Le député Franck Marlin et les élus du Sud Essonne ont créé une association de défense des usagers et des maires en colère et ont déposé un recours contre la délibération du Stif.

Les élus du Sud-Essonne et le comité de défense des usagers de la ligne D du RER sont plus que jamais déterminés.

La nouvelle offre dite de service de la Sncf sur le tronçon Sud de la ligne D du Rer à l’horizon 2019 est loin de faire l’unanimité. Usagers et élus de ce territoire ne le savent que trop. Cette ligne maudite, trop connue pour ces retards et dysfonctionnements journaliers est loin de remplir sa mission de transports pour les 12 000 usagers qui l’empruntent tous les jours pour travailler. Et ce n’est pas de nouvelles rames et une correspondance supplémentaire à Corbeil ou à Juvisy qui régleront le problème de la branche Sud Essonne, l’axe Malesherbes-Mennecy. Bien au contraire !

Mardi 10 janvier les 50 maires concernés sur ce tronçon ont fait signer la pétition lancée par le comité de défense des usagers de la ligne D, présidé par le député Franck Marlin.

Face au vote de cette délibération, les élus du Sud Essonne ont créé une association de défense des usagers et des maires en colère et ont également déposer le 11 janvier un recours contre la délibération qui met à mal le déplacement des usagers du territoire et qui rompt le principe d’égalité des citoyens devant le service public de transport.

Retrouvez l’intégralité de cet article dans nos éditions papier et numérique du jeudi 19 janvier.

 

LAISSER UNE RÉPONSE