Echarcon : les subventions aux associations créent des remous

Echarcon : les subventions aux associations créent des remous

0
PARTAGER
Le vote du budget à l'ordre du jour du conseil municipal du mercredi 10 avril. Photo : site mairie d'Echarcon.

Le conseil municipal se réunit ce soir, mercredi 10 avril, pour voter le budget 2019. Mais aussi les subventions aux associations, un point épineux pour les Amis de l’Ecole.

Sur les réseaux sociaux, les messages fusent. Les Amis de l’Ecole, qui financent des projets de sorties et du quotidien pour les enfants écharconnais, n’auraient droit à aucune subvention en 2019. « Du jamais vu à Echarcon, écrit en direction des élus Catherine Fichaux, présidente de l’association. L’association des Amis de l’Ecole vous remercie de n’avoir jamais trop participé à toutes les manifestations qu’elle a organisé. Ceci représente clairement votre désinvolture envers la vie du village, que vous avez éteint à petit feu. » Elle s’en explique.

2600€ en 2018

« Un pré-conseil a eu lieu mardi 2 avril, avant le vote en conseil municipal, et cette question a été abordée, reprend Catherine Fichaux, également ancienne conseillère municipale qui s’appuie sur le témoignage d’un de ses voisins. Nos projets sont déjà posés. La direction de l’école souhaitait des casques pour chaque enfant en primaire, c’est 700€. Nous voulions aussi acheter une trottinette et un vélo pour les plus grands, pour 400€. Tout ça ne pourra pas se faire. Il faudra en faire des pêches à ligne à 0,50€ pour atteindre les 2600€… » En 2018, 6815,15€ ont été répartis entre onze associations à Echarcon. Dont la plus grosse part du gâteau est revenue aux Amis de l’Ecole (2600€).

« Bien sûr qu’ils auront leur subvention »

Gérard Rassier, maire, s’étonne de ces déclarations. « Bien sûr qu’ils auront leur subvention, elle se fait son cinéma, commence-t-il. Mais les subventions peuvent augmenter, ou baisser. On est obligés de prendre en compte l’intérêt général. Si une association a besoin d’un bagage financier supplémentaire, nous pouvons l’aider, mais s’il y a suffisamment, la somme peut diminuer. Nous allons faire en fonction du pactole que possède chaque association. La mairie n’est pas la Banque de France ! »

Dans une lettre commune envoyée par Pierre Ribier, la majorité des conseillers municipaux restants assure que « le conseil municipal, réuni en commission, a étudié chaque dossier déposé par les associations. Il est apparu que plusieurs associations thésaurisaient des sommes très importantes sur des livrets. (…) Le conseil municipal souhaite donc que toutes les associations qui ont constitué des réserves importantes les utilisent (une réserve de 15 à 30% d’un budget annuel pourrait être considérée comme normale). Pour les projets scolaires, le conseil municipal s’engage à ce que les projets scolaires ne soient pas impactés négativement comme le laisserait penser le courriel (ndlr : de Catherine Fichaux). D’ailleurs, quelle personne sérieuse pourrait penser que le conseil municipal souhaite « torpiller » les projets de l’école ? » Les dés sont jetés. Réponse ce soir lors du conseil municipal…

LAISSER UNE RÉPONSE