Essonne : des lits fermés à l’hôpital de Champcueil, et ensuite ?

Essonne : des lits fermés à l’hôpital de Champcueil, et ensuite ?

0
PARTAGER
Le comité est à suivre sur Page Agir pour l'hôpital Clemenceau.

Jeudi 4 juillet, le Comité de défense pour Georges-Clémenceau a informé les usagers sur les travaux et fermetures de lits.

« Les urgences sont blindées, mais des lits restent fermés, où est la logique ? », proteste une des employées de l’hôpital Georges-Clemenceau de Champcueil. Du 17 juin au 23 septembre, des travaux sont effectués dans les bâtiments Grumbach et Montaigne. « L’activité est provisoirement réduite avec 51 lits fermés dont 48 lits en Soins de suite et de réadaptation et 3 lits en unité de soins de longue durée », précise l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) qui confirme que ces lits seront rouverts après les travaux.

Pour Anita Retif, représentante du Comité de défense « Agir pour l’hôpital Clemenceau », « il faut que nous soyons tous vigilants sur la réouverture des lits après travaux. En décembre 2018, des places ont dû être fermées faute de recrutement », précise-t-elle à la réunion d’information du jeudi 4 juillet. Selon l’AP-HP, ces 17 lits ont été rouverts durant la période des travaux afin de limiter les fermetures sur le site.

Mieux vaut prévenir que subir

Comment embaucher et garder ses effectifs ? Pour cette infirmière, « l’hôpital doit mieux prendre en charge les enfants du personnel ». L’établissement propose une crèche et un centre de loisirs. Même si la demande est validée en commission, les horaires restreints du moyen de garde n’arrangent pas le personnel de santé qui travaille jusque 18h. «  L’amplitude horaire du centre de loisirs a été augmentée d’une heure (de 15h à 16h) à la demande des personnels », indique l’AP-HP.

« Pour l’instant, l’hôpital n’est pas menacé, mais on voit l’exemple de l’hôpital Joffre de Draveil… En six mois, la fermeture était actée. » Pour Franck Moubeche, secrétaire de la CGT, « il faudra …

Retrouvez l’intégralité de cet article dans nos éditions papier et numérique du jeudi 11 juillet.

LAISSER UNE RÉPONSE