Essonne : le sol de La Ferté-Alais scruté pendant un an

Essonne : le sol de La Ferté-Alais scruté pendant un an

1
PARTAGER
La place du marché, en plein cœur de ville.

En amont des travaux de requalification du centre-ville, une étude de stabilité du sol va être lancée. Les élus de la majorité et de l’opposition se renvoient la balle.

« Mieux vaut prévenir que guérir » : Mariannick Morvan, maire, a annoncé lors de son discours des vœux qu’une étude d’un an aurait lieu en centre-ville. L’objectif ? Vérifier la stabilité du sol avant de lancer les travaux de requalification du cœur de ville, inscrits dans un contrat signé en 2015 avec la Région et le Département. La première, la réalisation du centre technique municipal, est sur le point de s’achever.

« Des points de sécurité posent problème »

« Les spécificités du sous-sol en centre-ville n’avaient pas été prises en compte, commence l’élue. De nombreux points de sécurité posent problème, tout comme le budget adossé à ces travaux. Le projet était chiffré à plus d’un million d’euros HT, sans compter les études préalables relatives à la stabilité du sol. Or, nous savons que de nombreuses constructions du centre-ville (…)

Retrouvez l’intégralité de cet article dans nos éditions papier et numérique du jeudi 24 janvier.

1 commentaire

  1. Nous avons découvert que Madame Piere-Morvan avait décidé de reporter la seconde opération du contrat régional, prétextant, une « étude de sol » et afin de revoir le choix de quelques pavés, choix d’ailleurs pas fait.
    Rappelons qu’à l’heure où nombre de villes entament leur deuxième contrat régional, La Ferté Alais termine péniblement la première opération – ateliers communaux après l’avoir saucissonné en 2. Soit moitié moins de travail et moitié moins de subventions, au détriment de la concertation avec les agents communaux.

    Ainsi une seule opération verra le jour d’un seul et unique et pauvre contrat régional.
    Pour la seconde opération c’est à dire l’aménagement d’une petite partie du centre ville … (autour de l’église Saint Pierre), ces travaux n’ont même pas commencé depuis 2015, alors que Madame Piere Morvan annonçait dans ses vœux de 2018 qu’ils commenceraient en 2019…
    Pourquoi n’a t’elle pas lancé cette étude de sol, ou plutôt ce référé préventif pour n’importe quels travaux, et ce depuis 2 ans?
    Pourquoi ne pas se servir, aussi, de l’étude de sol, qui existe et qui avait été faite pour la reconstruction de la maison de retraite dans le même périmètre en 2013 ?

    Bref, alors que cette opération était financée pour un montant englobant d’ailleurs les études, avec un bureau d’étude, un maître d’ouvrage, les services urbanisme ( municipaux, département, région…), Mme Piere Morvan fait le choix pour des raisons électorales, de ne pas entreprendre de travaux dans une partie du centre ville, travaux mêmes pas entrepris et bien trop tardivement, pour un contrat de 2015, sans suivi sérieux ( étude de sol même pas faite depuis 2 ans…alors que ce genre d’études prennent 3 mois… ).
    Cet aménagement destiné à améliorer et mettre un « peu » en valeur cette petite partie du centre ville, était aussi au bénéfice des commerçants, bien oubliés depuis quelques années.

    En conclusion, Mme Piere Morvan, semble faire le choix de toujours reporter au lendemain ce qui doit être fait et finalement: beaucoup de mots…pour pas grand chose de réalisé!

    Bien cordialement

    Katia Merlen
    Philippe Autrive
    Conseillers municipaux
    Membre de l’association POUR LA FERTE ALAIS

LAISSER UNE RÉPONSE