La Ferté-Alais : un triathlon de 830 km jusqu’à Marseille

La Ferté-Alais : un triathlon de 830 km jusqu’à Marseille

0
PARTAGER
Claude Hanon est un habitué des défis hors-normes.

Claude Hanon se lance dans ce périple pour l’association des POIC.

Douze kilomètres de natation, 700 à vélo et 120 de course à pied : Claude Hanon se lance dans un défi incroyable. Le 5 juin, il partira de Marcoussis pour rejoindre le stade Vélodrome à Marseille. Soit, selon ses pronostics, 47 heures de sport en six jours ! « J’aime les défis, assure avec un grand sourire ce Fertois. J’ai commencé par les marathons, les 100 km puis les trails. Courir dix kilomètres, ça ne m’intéresse pas. Un jour, je me suis lancé un challenge : courir 350 km pour aller voir ma mère dans le Nord. »

Un défi hors normes pour la bonne cause

Le triathlète enchaîne les Ironman (3,8 km de natation, 180 à vélo et 42 à pied). Avant de décider en 2013 de rendre visite à ses cousins dans l’Aveyron. Soit 600 km de course à pied en onze jours. « Je suis un bon citoyen pour la planète », plaisante-t-il. La cinquantaine passée, Claude Hanon n’a plus de défi de ce type. Les courses officielles ? Pas pour lui, « il y a trop de monde ». Il sympathise avec Michel Rege, un collègue chez Chpolansky. Ce Lyonnais a rejoint la société de Marcoussis en 2011. Ses deux filles sont atteintes par la maladie de POIC (Pseudo Obstruction Intestinale Chronique), l’une est décédée l’an passé. « C’est une maladie rare, souffle-t-il. Je me suis battu seul, avec l’association. Puis Claude a proposé ce défi phénoménal, il va réaliser trois Ironman consécutifs ! »

Une course pour l’association. Ce périple jusqu’à la cité phocéenne a un objectif majeur de « faire parler de la maladie de POIC, reprend Michel Rege, à la recherche de financements. Claude partira le 5 juin, le lendemain des Assises internationales de POICs qui ont lieu à l’hôpital Robert-Debré à Paris. » Montargis, Nevers, Thiers, Le Puy-en-Velay et Alès feront office d’étapes. « Je commencerai à vélo depuis Marcoussis, ce sera sympa comme clin d’œil de passer à La Ferté-Alais, poursuit Claude Hanon. Le plus dur, ce sera l’accumulation. Il n’y a qu’une blessure qui pourrait m’arrêter, mais je suis confiant, je n’ai jamais vraiment été blessé. » Rendez-vous est donné le 10 juin, à Marseille.

Retrouvez cet article dans nos éditions papier et numérique du jeudi 7 février.

Contact : [email protected] / Facebook : Courir avec les POIC

LAISSER UNE RÉPONSE