La mobilisation contre la Loi Blanquer se poursuit

La mobilisation contre la Loi Blanquer se poursuit

0
PARTAGER
Les parents d'élèves et les enseignants ont organisé une opération école morte.

Depuis mardi 2 avril, les parents d’élèves de l’école élémentaire du Pré aux Agneaux, quartier général des revendications, à Epinay-sous-Sénart, ont réagi contre le projet de la loi Blanquer, adopté en première lecture à l’Assemblée nationale en février. Une trentaine de parents s’est introduite dans les locaux et a perturbé, bruyamment dans les couloirs, le déroulement des apprentissages de 8h45 à 10h. Daniel Legall, l’inspecteur de l’Education nationale de la circonscription, est intervenu pour engager le dialogue. L’après-midi, des mamans ont occupé pacifiquement la cour de récréation.

Mercredi 3 avril en soirée, les Spinoliens ont été conviés par Aurore Bayère, l’élue à l’éducation, à s’exprimer. Une banderole « Loi Blanquer = Ecole en danger » a pris place sur les grilles de l’école. Jeudi, 80% des professeurs des écoles sur le Val d’Yerres est en grève, les écoles Rochopt à Boussy-Saint-Antoine, les Camaldules à Yerres, le Chêne maternelle à Brunoy sont complètement fermées. « C’est du jamais vu, sans précédent », affirme une enseignante en poste depuis 25 ans sur la ville.

Les professeurs et les parents craignent l’évolution du statut de directeur qui disparaîtrait, le financement par l’état des écoles privées qui diminuerait le budget du public, la formation se dégraderait peu à peu. Tous conscients de ces revendications la mobilisation s’est poursuivie ce matin, vendredi 5 avril, avec école morte.

Philippe Lalance

LAISSER UNE RÉPONSE