Rugby : Coup de froid sur Massy

Rugby : Coup de froid sur Massy

0
PARTAGER
Après la rencontre, le capitaine Christophe Desassis a pris la parole et prôné la solidarité au sein du groupe. ©M.B

Battus 27-19 vendredi par Béziers après avoir mené 13-3 à la pause, les Massicois réalisent une très mauvaise opération au classement avant d’aller à Perpignan la semaine prochaine.

« On a été nuls, il n’y a rien à dire d’autre ! » Très remonté, Stéphane Gonin, le coach des trois quarts massicois, ne s’est pas attardé après la rencontre perdue par ses troupes vendredi soir face à Béziers (19-27) lors de la 14e journée de Pro D2. Une séance vidéo était d’ailleurs programmée samedi matin à 9h pour revenir sur cette défaite – la deuxième à domicile de la saison – qui fait tâche dans l’optique du maintien. Et pourtant, les Bleus et Noirs avaient réalisé une entame parfaite, menant 13-0 après vingt minutes grâce à un essai du revenant Benjamin Dumas. L’ailier du RCME n’avait plus joué en équipe première depuis le 15 septembre et la victoire contre Dax (21-19, 5e journée) en raison d’une entorse acromio-claviculaire. « Mon essai est secondaire. Je ne pensais qu’à gagner aujourd’hui. Je suis très déçu mais on a beaucoup subi, notamment en deuxième période. On a manqué de munitions, et sur les quelques ballons qu’on a pu négocier, on a commis des petites fautes de main. On s’est peut-être trop précipités », analyse l’ancien joueur du Stade Français.

La deuxième période a été terrible pour les Massicois qui ont encaissé vingt-quatre points, dont trois essais. Dès la reprise, Béziers se relance après une grosse séquence avants/trois quarts conclue par Peyras Loustalet (13-10, 44e). Malgré un Thomas Girard toujours aussi adroit au pied (cinq sur cinq), qui redonne neuf points d’avance au RCME (19-10, 52e), les Massicois n’arrivent pas à se mettre à l’abri. Alors qu’ils jouent en supériorité numérique après l’exclusion de Puletua (52e), les Essonniens concèdent un nouvel essai par Hagan (19-17, 54e) puis une nouvelle pénalité face aux poteaux. Du pain béni pour Suchier, tout juste rentré, qui donne l’avantage à Béziers pour la première fois du match (19-20, 63e).

La réaction massicoise est immédiate. Les Essonniens enchaînent les temps de jeu jusqu’à la ligne des cinq mètres biterroise mais un en-avant les prive d’un essai (65e). Quatre minutes plus tard, rebelote. Girard tape une chandelle pour lui-même mais dans la continuité de l’action, un Massicois se met à la faute en gardant le ballon au sol. Massy a laissé passer sa chance. Au contraire, Béziers profite du moindre ballon pour mettre le feu dans la défense du RCME. Lancé comme un boulet, Viga vient percuter le dernier rideau pour un troisième essai synonyme de victoire (19-27, 72e). Massy essaie de décrocher au moins le bonus défensif. En vain. La percée de Sella est avortée par un en-avant de Girard. Tout un symbole.

Les partenaires de Christophe Desassis avaient l’occasion de creuser un peu plus l’écart avec la zone rouge, les voilà à portée de fusil (quatre points) de Dax, nouveau premier relégable après sa défaite à domicile contre Mont-de-Marsan (13-29) conjuguée à la victoire de Narbonne contre Vannes (28-21). Le capitaine du RCME, qui a prôné la solidarité lors de sa prise de parole d’après match, sera-t-il entendu avant un déplacement plus que périlleux vendredi prochain à Perpignan ?

Aymeric Fourel  

Massy – Béziers : 19-27 (13-3). Arbitre : M. Chérèque (comité des Alpes).

1 750 spectateurs.

Evolution du score : 3-0, 6-0, 13-0, 13-3 (mt), 13-10, 16-10, 19-10, 19-17, 19-20, 19-27.

Les points. Pour Massy : 1E : Dumas (20e) ; 1T  et 3P (3e, 11e, 48e) : Girard. Pour Béziers : 3E : Peyras Loustalet (44e), Hagan (54e), Viga (72e) ; 3T : Munro (44e, 54e), Suchier (72e) ; 2P : Munro (33e), Suchier (63e).

Cartons jaunes : Wardi (13e), Puletua (50e) à Béziers ;

L’équipe de Massy : Girard – Sella, Tofilau (Delage, 63e), Ratinaud, Dumas – (o) Grimoldby (Mallet, 61e), (m) Roussarie (Dauvergne, 68e) – Ancely, Gorcioaïa, Desassis (cap.) – Madigan (Chauveau, 60e), Charlon – Currie (Ferrer, 60e), Delhommel, Bougherara (Soave, 47e). Entr. : Faugeron, Gonin et Larousse. Non entrés : Bordes, David.

L’équipe de Béziers : Peyras Loustalet – Ratini, Puletua (Max, 72e), Nawaqatabu, Gmir – (o) Munro (Suchier, 59e), (m) Valentine (Blanc, 59e) – Ramoneda (Bourdeau, 52e), Viga (Lafon, 22e-30e), Best (cap.) – Maamry (Desroche, 59e), Marie – Hagan (Samaran, 66e), Pinto Ferrer (Marco Pena, 66e), Wardi (Lafon, 52e). Entr. : Aucagne et Gérard.

LAISSER UNE RÉPONSE