Itteville : l’urbanisation fait des vagues

Itteville : l’urbanisation fait des vagues

3
PARTAGER
Les 58 logements et la maison médicale, situés à proximité du stade, seront terminés à la rentrée 2019.

Une pétition, destinée au préfet de l’Essonne, vient d’être lancée sur internet pour contrer la politique municipale d’expansion urbaine.

Ce mardi 22 janvier, ils étaient 315 à avoir signé une pétition demandant au préfet « un moratoire sur les constructions de logements sociaux engagées par le maire Alexandre Spada ». Les raisons ? « La municipalité a prévu, sans concertation avec la population, la construction de 874 logements sociaux ainsi que 350 logements en accessibilité à la propriété, peut-on lire. Les infrastructures ne seront pas adaptées, aussi bien en ce qui concerne les écoles que les axes routiers ou l’assainissement des eaux usées. Ces projets sont dangereux pour notre commune. »

Bientôt impactée par la loi SRU ?

Alexandre Spada, maire, défend sa politique, assurant que l’opposition est derrière cette pétition. Avec l’anticipation comme maître-mot. « Nous ne sommes pas encore impactés par la loi SRU (relative à la création de logements sociaux pour atteindre 25 % par ville, contre 6 % aujourd’hui à Itteville, soit 876 logements à créer), mais en 2019 ou 2020, nous le serons, car Mennecy grandit. Il y a deux sujets : premièrement je respecte la loi et j’anticipe, deuxièmement, c’est une affaire d’obligation morale, (…)

Retrouvez l’intégralité de cet article dans nos éditions papier et numérique du jeudi 24 janvier.

3 COMMENTAIRES

  1. Itteville va perdre de son charme et de son côté “campagne”. Quant aux écoles et infrastructures sportives, on se demande comment elles suffiront ???? Le côté rurale va très vite être englouti !!!! Bien triste perspective !!!!😫😵

  2. oui cela va devenir infernal, j’ai connu Itteville en 1960, mon mari y est né, nous étions à peine 2500 habitants, mais là on devrait passer à 10 000 c’est beaucoup trop,en plus les constructions qui sortent de terre actuellement sont affreuses, devant de petits pavillons devant et derrière, pas trop de commodités de transports, les routes sont trop étroites, manque de médecins et d’infrastructures
    écoles, cantines, crèche . Bien triste !!!

  3. Ah je me demandais quelle était cette horreur en construction …
    me voilà éclairé.
    Itteville avait un certain charme, aujourd’hui perdu. Toujours plus de constructions, mais jamais de nouvelles infrastructures. En ce qui concerne la mixité sociale, pour l’avoir vécue pendant 20 ans, je la laisse aux locataires les beaux quartiers de l’ouest parisien, la prônant pour les autres mais surtout pas pour eux-mêmes.

LAISSER UNE RÉPONSE