Un chantier pour une eau de qualité à Courdimanche-sur-Essonne

Un chantier pour une eau de qualité à Courdimanche-sur-Essonne

0
PARTAGER
Le sablon provient des plate-formes du Siredom (Syndicat de gestion des ordures méangères), « ce qui favorise le circuit-court », assure Laurence Budelot, vice-présidente au Siarce.

Ce projet de grande envergure consiste à acheminer les eaux propres de La Ferté-Alais et les diluer avec celles du forage de Bélestat, chargées en sélénium.

Avec 15 mg/l de sélénium, les eaux du forage de Bélestat sont surchargées de ce polluant naturel. Rien d’alarmant par rapport aux normes de l’OMS (20mg/l), mais ce taux est supérieur à celui de l’Union Européenne. « L’Agence Régionale de Santé (ARS) nous autorisait à distribuer l’eau dans les foyers à condition de mettre en place une solution définitive, assure Pierre Arnaud, directeur des projets au Siarce, lors d’une visite de chantier ce mardi 6 novembre. Des études montrent que les effets ne sont présents qu’à partir de 40mg/l, alors ici ce n’est pas dangereux. Mais nous voulons solutionner ce problème de sélénium. »

20 000 habitants concernés

Pour se positionner autour de 8 mg/l, le Siarce (Syndicat de gestion des rivières et des eaux usées) se lance dans un projet de grande envergure : créer une interconnexion entre La Ferté-Alais et Boutigny-sur-Essonne pour diluer l’eau voisine de cette dernière, chargée en sélénium, avec celle de l’usine d’Itteville. Treize communes sont concernées, soit 20 000 habitants.

« Nous avons prévu les taux des mélanges, reprend Pierre Arnaud. L’eau propre de La Ferté-Alais ira jusqu’au réservoir de Vayres-sur-Essonne. » Un réservoir dit de « la forêt » de par son emplacement. La première…

Retrouvez l’intégralité de cet article dans nos éditions papier et numérique du jeudi 15 novembre.

LAISSER UNE RÉPONSE