Paris-Saclay : Quand l’art contemporain s’invite en ville

Paris-Saclay : Quand l’art contemporain s’invite en ville

0
PARTAGER
Le trompe l'œil de Catherine Baas est à découvrir dans le parc de la Souche, à Montlhéry.

Dans le cadre du festival SPaCe de l’agglomération Paris-Saclay, huit œuvres originales sont à découvrir jusqu’au 15 février.

De petites structures bleues attisent la curiosité des visiteurs. Dans le cadre du festival SPaCe, organisé par l’agglomération Paris-Saclay [lire notre encadré], huit œuvres sont à découvrir jusqu’au 15 février, dont une à Montlhéry, dans le parc de la Souche. Créées par l’artiste Catherine Baas, elles donnent la sensation de flâner dans l’univers d’Alice au pays des merveilles : une porte imaginaire représentée par une simple serrure, un cadre pour observer la Tour de Montlhéry, des balançoires et une table autour d’un arbre. Ces œuvres invitent les habitants à renouer avec la nature et à se laisser bercer par une bande son, où se mêlent craquements, poèmes de Paul Fort et musiques. « Chaque tilleul livre une histoire liée au parc. Il y a également des tiroirs, dont l’un est vide. C’est pour que les visiteurs puissent y glisser un petit trésor, que ce soit une feuille ou un caillou », sourit Catherine Baas.

Mais la création la plus importante se trouve un peu plus loin, au fond du parc. Si on ne la remarque pas tout de suite, elle a son importance et fait voyager les Montlhériens dans le passé. En effet, en voulant créer quelque chose d’unique pour raconter l’histoire du parc, Catherine Baas s’est inspirée de la première photographie qu’elle a vue. « J’ai découvert qu’à l’époque il y avait un plan d’eau au fond du parc, face à la bâtisse. Et le cèdre n’existait pas. J’ai donc voulu rendre hommage à ce passé oublié », confie l’artiste. Ainsi, des escaliers de bois viennent entourer le tronc de l’arbre pour descendre jusqu’à la reproduction d’une petite cascade. Un trompe l’œil très réussi qui encourage les visiteurs à jouer avec et à se mettre en scène. Comme s’ils plongeaient dans le bassin…

Les œuvres de Catherine Baas invite les curieux à renouer avec la nature.

______________________

Pour cette 1ère édition, huit communes de l’agglomération accueillent des œuvres d’artistes professionnels et de renommée internationale. A travers des sculptures monumentales et des installations immersives, le festival a pour objectif de porter un nouveau regard sur l’environnement quotidien.
Marcoussis : Lumité par Aurore Fouchier.
Massy : Voiture ping-pong par Benedetto Bufalinon.
Montlhéry : Résonnance par Catherine Baas.
Nozay : Observatoire par Julia Dantonnet.
Orsay : Adrift par Boris Chouvellon.
Palaiseau : Caprice des Dieux par Coskun.
Verrières-le-Buisson : Caryopse par Anaïs Lelièvre.
Villejust : Olympia de Thomas Monin.

______________________

LAISSER UNE RÉPONSE