Portrait : Aïsseta Cissé, une militante à plein temps qui redonne confiance...

Portrait : Aïsseta Cissé, une militante à plein temps qui redonne confiance aux habitants des quartiers

0
PARTAGER
portrait Aïsseta Cissé Génération II Evry-Courcouronnes
Aïsseta Cissé sur la place Camile-Guérin à Evry-Courcouronnes, à deux pas de l'association Génération II.

La directrice de l’association Génération II Citoyenneté et Intégration se mobilise depuis plus de vingt ans pour développer l’entraide et la confiance dans les quartiers populaires de l’Essonne.

« Qu’est-ce que je peux apporter à la France ? » Cette question guide Aïsseta Cissé chaque jour dans son travail pour venir en aide aux habitants des quartiers prioritaires de la Ville à s’intégrer et à lutter contre les discriminations. « Mes parents m’ont éduqué en me disant : montre ce que tu peux apporter au pays qui t’accueille et si je suis restée en France, c’est parce que je contribue à faire bouger les choses », explique-t-elle.

Guidée par les paroles sages de ses parents

Depuis plus de vingt ans, Aïsseta Cissé agit depuis un local du 37, rue du Bois-Sauvage à Evry-Courcouronnes pour lever les barrières et développer la confiance plutôt que le repli sur soi chez les habitants des cités. Ils ont été 1 182 en 2021 à pousser la porte de Génération II Citoyenneté et Intégration (G2).

portrait Aïsseta Cissé Génération II Evry-Courcouronnes
L’ancienne ministre de l’Egalité femmes-hommes Elisabeth Moreno (à droite) a rendu visite à Aïsseta Cissé (à gauche) et son association Génération II en janvier 2021.

Aïsseta Cissé est née le 30 mai 1966 à Nioro-du-Sahel au Mali, près de la frontière avec la Mauritanie. Elle a été bercée toute son enfance par les paroles sages de son père : « Il m’a toujours dit : le meilleur mari d’une femme, c’est son diplôme et son indépendance financière. Un homme peut partir à tout moment. » Elle s’est formée au métier d’adjoint de santé au Maroc entre 1985 et 1989.

Tournée vers les autres

Aïsseta Cissé se souvient : « Je suis arrivée en France en tant qu’interprète, je me suis rendue compte que je voulais aller au-delà de l’interprétariat, je voulais mieux comprendre les modalités pour être citoyen français, connaître les institutions alors je me suis formée. » Seize ans après son diplôme au Maroc, elle étudiera la Médiation à l’université Panthéon-Assas. C’est dans ce domaine qu’elle trouve sa voie.

Un long chemin de recherche

A son arrivée en Essonne à la fin des années 1990, Aïsseta Cissé s’est orientée vers l’association de la Communauté malienne de l’Essonne. Pour comprendre les difficultés des jeunes issus de la diaspora noire, elle a constaté qu’elle avait besoin de connaître le parcours de vie des parents. « Il y a 35 ans, je ne comprenais pas pourquoi ces enfants n’occupaient pas des postes importants ? Pourquoi ils n’étaient pas chefs d’entreprise, cadres, avocats ou médecins ?, se questionne-t-elle. Il existe l’auto-discrimination, c’est-à-dire qu’on se met soi-même des barrières. »

portrait Aïsseta Cissé Génération II Evry-Courcouronnes
La devanture du local de l’association Génération II à Evry-Courcouronnes.

Attachée aux diplômes pour permettre à chacun de réussir

En 2000, la militante créé G2. Les maîtres-mots de l’organisation : confidentialité, temps, écoute, bienveillance et chaleur humaine. Dans les ateliers, les participants de tout âge et toute nationalité développent la confiance et l’estime de soi. Idem au sein de l’équipe qui les accompagne. Le père d’Aïsseta Cissé s’est toujours concerté avec la famille pour les grandes décisions. Principe que sa fille reproduit avec les huit employés de G2. « Je délègue dès que possible. Je veux que mon équipe se perfectionne, suive des formations et passe des diplômes. »

La famille comme un tout

Ensemble, ils agissent « pour que chaque personne se sente un citoyen à part entière plutôt que de se sentir comme un citoyen entièrement à part ». L’association possède un groupe de paroles dédié aux pères intergénérationnel qui attire de plus en plus d’adeptes : 102 nouveaux papas se sont inscrits en 2021. « Ils trouvent une oreille attentive, sans jugement, ni tabou. Chacun expose ses expériences qu’elles soient positives ou négatives, explique Alima Khalfaoui, chargée de mission. Certains deviennent « papa de cœur » auprès de maman solo. »

portrait Aïsseta Cissé Génération II Evry-Courcouronnes
Le groupe des Pères, un collectif à l’écoute fondé par l’association Génération II.

L’association lutte aussi contre les violences intrafamiliales et la prostitution des jeunes filles. Elle organise des réunions entre les populations des quartiers, la police, la justice et la préfecture. « On adapte les intervenants en fonction des questions des participants, on leur montre qu’ils sont comme eux, ce sont des hommes, des femmes, parfois des parents, tout comme eux ».