Evry : après un double cancer du sein, elle s’apprête à courir...

Evry : après un double cancer du sein, elle s’apprête à courir 177 kilomètres

0
PARTAGER
Emmanuelle Mayeur s'apprête à courir 177 kilomètres alors qu'il y a trois ans, elle apprenait qu'elle souffrait d'un double cancer du sein.

Emmanuelle Mayeur, diagnostiquée d’un double cancer du sein à 36 ans, prendra le départ de l’Ultra-marin (tour du Golfe du Morbihan) vendredi 30 juin. Un pied-de-nez à cette maladie dont elle est aujourd’hui guérie.

Il y a un nombre qui lui colle à la peau. 177. C’est la longueur en centimètres des cicatrices qu’il reste à Emmanuelle Mayeur après de multiples opérations pour éradiquer son double cancer du sein. Aujourd’hui reconstruite et âgée de 39 ans, après trois années de combat et l’ablation de ses deux seins, la native du Pas-de-Calais s’est lancé un nouveau défi : transformer ses centimètres en kilomètres et faire de cette douleur, une force. C’est pourquoi, vendredi 30 juin, elle prendra le départ du grand raid du Morbihan, d’une longueur de… 177 kilomètres avec un dénivelé de 1 000 mètres.

« J’ai été malade pendant trois ans mais faire cette course a été mon objectif depuis le départ. Je veux montrer que la maladie n’est pas un frein. » La ralentir, la prévenir des risques, ce sont les médecins qui ont incarné ce rôle. Tout du moins, ils ont essayé. Car pendant la maladie, Emmanuelle Mayeur n’a jamais arrêté. Ni de courir. Ni de sourire. « J’ai entendu l’avis des médecins mais j’ai écouté mon cœur. Et je pense que c’est la bonne voie parce que je me porte bien », raconte-t-elle attablée à la boulangerie Paul d’Evry 2, pour laquelle elle travaille depuis désormais près d’un an.

« Emmanuelle a de la volonté »

D’ailleurs, dès le départ, tous ses collègues mais également la direction ont été des soutiens. « Il faut du courage pour faire ce qu’Emmanuelle fait. Et ça, elle en a. C’est quelqu’un qui a de la volonté. Personne ne peut dire le contraire », reconnaît Hervé Stachetti, qui en tant que franchise des trois boutiques Paul du centre commercial, a décidé de soutenir le projet de l’habitante d’Evry. Pendant toute la durée de la course, que la principale intéressée souhaite boucler en 30 heures, devant le magasin Paul sera dressé un stand.

Pour chaque brioche achetée, un euro sera reversé à l’association Run amazones, dont Emmanuelle Mayeur est la marraine, et qui permet d’accompagner les femmes souffrant d’un cancer du sein. Et parce que ce genre de projet fédère de la solidarité, le centre commercial lui-même s’est mobilisé en affichant sur sa page Facebook un lien direct vers une cagnotte dont les dons seront reversés à l’association. « C’est un projet magnifique, nous sommes fiers d’avoir ce genre de personnes au sein d’Evry 2 », développe Jean-François Nigay, directeur du centre commercial.

L’intégralité de l’article est à retrouver dans notre édition du 29 juin. 

 

LAISSER UNE RÉPONSE