Douze chefs essonniens formés par Guy Martin

Douze chefs essonniens formés par Guy Martin

0
PARTAGER
Durant la matinée de formation, les cuisiniers des collèges essonniens ont eu l'opportunité de rencontrer Guy Martin.

Dans le cadre du concours départemental “Nos chefs ont du talent”, douze participants ont réalisé des entrées avec les équipes du chef triplement étoilé, le mercredi 30 mai. Leurs recettes seront ensuite répertoriées dans un livre de cuisine.

Toques blanches vissées sur la tête et tabliers noués, ils s’activent autour de leur plan de travail. Mercredi 30 mai, une douzaine d’agents travaillant en cuisine collective, dans les collèges essonniens le cas échéant, ont participé à une formation aux côtés des équipes de Guy Martin, chef parisien trois étoiles. Une démarche importante pour le chef, heureux de « mettre en valeur ces cuisiniers talentueux ». « Nous sommes tous des cuisiniers, c’est un métier noble ! Aujourd’hui ils sont en collectivité mais demain ils pourraient très bien intégrer nos maisons. C’est important de les encourager, ils sont méritants », fait savoir Guy Martin.

Cette session, organisée dans le cadre du concours départemental “Nos chefs ont du talent”, leur a permis de réaliser des recettes qui feront l’objet d’un livre de cuisine à la rentrée. Parmi les entrées proposées : bavarois de concombre et saumon, millefeuille de saumon gravlax, nems de légumes et crevettes ou encore crumble de potiron et champignons. « Les produits ont été choisis par Guy Martin mais ils sont généralement déjà cuisinés par nos chefs dans leur établissement respectif. Le Conseil départemental met l’accent sur les produits frais et locaux. L’objectif, c’est que les recettes soient abordables et qu’elles puissent être réalisées à la maison », explique Thierry Blain, responsable du service restauration scolaire pour le Département de l’Essonne.

C’est donc dans un restaurant parisien que ces chefs essonniens ont découvert une nouvelle approche de la cuisine. En effet, habitués à cuisiner en grande quantité, ils ont cette fois été contraints de passer plus de temps sur le dressage. Car, point d’orgue de cette matinée, chaque plat a été immortalisé par la photographe culinaire Juliette Pradels.

 

LAISSER UNE RÉPONSE