Judo : Kilian Le Blouch revient à son meilleur niveau

Judo : Kilian Le Blouch revient à son meilleur niveau

0
PARTAGER
Kilian Le Blouch a dû se contenter de la 5e place au Grand Slam de Paris. ©A.A.

Sur les cinq judokas essonniens en lice ce samedi lors de la première journée du Paris Grand Slam, aucun d’entre eux n’est monté sur le podium. Kilian Le Blouch (FLAM 91) se classe tout de même 5e chez les moins de 66 kg.

Troisième en 2016, Kilian Le Blouch est reparti bredouille du Paris Grand Slam 2018 après avoir perdu au golden score le combat pour la 3e place contre l’Allemand Sebastian Seidl. « J’étais largement au-dessus. J’ai fait de bonnes attaques mais mon adversaire a été opportuniste. Je le savais mais je me suis fait prendre sur son uchi-gari, a analysé à chaud, le pensionnaire de la Force Longjumeau Alliance Massy 91. Ce n’est jamais facile de perdre pour le podium, d’autant que ce n’est pas dans mes habitudes. Je finis toujours bien mes journées. Techniquement, il ne m’a pas manqué grand chose pour décrocher la médaille. »

Malgré cette deuxième défaite de la journée après celle en demi-finale contre le Japonais Joshiro Maruyama, le titulaire des derniers Jeux de Rio estime avoir réalisé « une bonne journée » sur les tatamis de l’AccorHotels Arena avec notamment une victoire contre le quatrième mondial, le Mongol Kherlen Ganbold. « C’était un gros tirage. Ganbold est une référence dans la catégorie des moins de 66 kg mais vu mon classement mondial (62e), il va falloir que j’en batte des têtes de série pour remonter à la ranking, reconnaît Kilian Le Blouch, qui revenait sur le circuit international après un an et demi d’absence. « Hormis les championnats du monde 2017, je n’avais plus combattu dans une compétition de ce niveau-là depuis le Grand Prix d’Almaty (3e) en mai 2016, précise le double champion de France 2012 et 2014. Je retrouve le rythme, je ne me blesse plus, le staff de l’équipe de France me fait confiance. » Seul petit bémol, il chute encore contre un Japonais. « Je fais une grosse demi-finale mais je perds encore aux pénalités (3-2 au golden score). Je crois que je vais m’exiler deux-trois mois au Japon pour trouver un plan ultime car il n’y a que les Jap’ qui me gênent encore », lance Kilian Le Blouch, qui affiche de belles ambitions pour cette année. « Je veux décrocher une médaille européenne et une médaille mondiale. Je me sens plus fort qu’en 2016, mentalement et techniquement. Je vais continuer de travailler pour être performant sur la suite de la saison », annonce l’Essonnien, qui connaîtra cette semaine son programme pour les prochaines semaines.

Richard Vergnes termine 7e pour sa première à Paris

Parmi les autres résultats des autres Essonniens engagés ce samedi, il faut noter la 7e place de Richard Vergnes pour sa première participation au Paris Grand Slam. Une belle performance pour le sociétaire du JC Chilly-Mazarin/Morangis, passé tout près de l’exploit en quart de finale contre le champion d’Europe 2012, le Géorgien Amiran Papinashvili. « Quand je vois le combat que je fais, je me dis que je ne suis pas loin du tout du top 20 mondial, estime le Chiroquois de 23 ans, battu sur un ippon à une trentaine de secondes de la fin du combat. Il faut que je travaille encore pour m’approcher des meilleurs. » Notamment le “grapping” qui lui a fait défaut contre le Britannique Ashley McKenzie en repêchages. « C’était un gaucher. J’ai fait l’erreur de le suivre. Et par deux fois, il m’a piégé sur o-goshi. C’est dommage car je voulais accrocher une médaille. Ça reste toutefois une bonne journée. »

Aymeric Fourel

Les autres résultats des Essonniens :

• Coraline Marcus Tabellion (-52 kg, FLAM 91) s’incline au 2e tour contre son ancienne camarade de club, la Belge Charline Van Snick.

• Sarah Karachi (-57 kg, FLAM 91) chute dès le 1er tour contre l’Iraëlienne Timna Nelson Lévy.

• Julien La Rocca (-73 kg) bute sur le Suédois Tommy Macias en 8es de finale pour sa première participation au Grand Slam de Paris.

LAISSER UNE RÉPONSE