Handball : Massy chavire de bonheur

Handball : Massy chavire de bonheur

1
PARTAGER
Dix-huit après son dernier passage, le Massy Essonne Handball remonte dans l'élite. ©Christophe Portat

Les Massicois ont décroché leur ticket pour la Starligue au terme d’une finale retour à couper le souffle, vendredi soir dans un centre omnisports irrespirable. 

Exceptionnel, incroyable, énorme ! Il n’y a pas assez d’adjectifs pour qualifier la performance réalisée par la bande à Benjamin Braux vendredi contre Chartres. Battus quatre jours plus tôt dans l’Eure-et-Loir (26-28), les Massicois ont réussi à combler leur retard dans les dernières secondes de la rencontre (26-24) pour s’offrir un ticket pour l’élite du handball français à la faveur du nombre de buts inscrits à l’extérieur.

Et pourtant, à moins de trente secondes de la fin, c’étaient les Chartrains qui avaient les deux pieds en Starligue. « On a réalisé un match énorme, les gars n’ont rien lâché », s’enthousiasme le capitaine Johann Caron, euphorique comme l’ensemble de ses partenaires après la sirène. Les Massicois ont su retourner une situation mal embarquée car, dès la 6e minute de jeu, les visiteurs prennent une légère avance (3-5). Débute alors une course poursuite haletante. Quand Massy égalise par Steins (11-11, 24e), Chartres reprend tout de suite ses distances (11-13, 28e). Un écart que les Massicois n’arriveront pas à combler à la mi-temps malgré toute la fougue du jeune (22 ans) Néerlandais (12-13). 

Juste avant la reprise, Benjamin Braux harangue ses joueurs un à un. Il reste trente minutes pour réaliser l’exploit. Mais la montée semble avoir du plomb dans l’aile quand Kieffer donne quatre buts d’avance à Chartres (13-17, 36e). Sur l’ensemble des deux matchs, les joueurs de l’Eure-et-Loir mènent donc de six buts mais la machine chartraine s’enraye. La défense de Massy passe en 1-5 et Valentin Laplace est en stricte sur Molinié, auteur de douze buts à l’aller. Un coup tactique qui s’avère payant. Massy revient peu à peu dans la course. A dix minutes de la fin, les deux équipes sont à égalité (20-20, 50e) mais Massy a encore deux buts de retard. Cramoisy, pas verni, touche deux fois les montants. Chartres mène toujours au tableau d’affichage (21-23, 56e), qui plus est en supériorité numérique quand Lamy écope de deux minutes.

Sous la houlette de son gardien Vladimir Perisic et du Danois Jesper Meinby Pedersen (9 buts sur 10 tirs dont un sans faute aux penaltys, 4), Massy prend enfin les commandes (25-23, 59e) grâce à deux buts de Luc Steins, touché à la cheville mais qui serre les dents. « Le grand monsieur de la saison du MEHB », dixit son entraîneur qui le retrouvera la saison prochaine à Tremblay. Le titre de meilleur joueur de Proligue ne devrait d’ailleurs pas lui échapper.

Le centre omnisports est alors en ébullition. Ça devient même irrespirable quand De la Salud réduit le score sur un jet de sept mètres. Mais il était dit que ce devait être la soirée de Massy. Laplace marque à quatorze seconde la fin (26-24) et sur sa dernière possession Chartres manque le cadre par son capitaine Monnier. Massy est aux paradis. Les Massicois se jettent les uns sur les autres. Le public est debout. Les Chartrains sont à genoux… « Quelle fierté d’avoir entraîné ses joueurs pendant six ans, qui sont devenus des amis. C’est magnifique. On l’a fait ! », s’enthousiasme Benjamin Braux.

Quelques minutes plus tard, Phlippe Bernat-Salles, le président de la Ligue Nationale de Handball (LNH), remet à Johann Caron une pancarte sur laquelle il est écrit « Destination Starligue ». « C’était une superbe finale avec du suspens et un public exceptionnel, lance le sénateur-maire de Massy. La ville est super fière de son équipe de handball qui a montré que l’argent ne fait pas tout dans le sport. » Mais il en faudra de l’argent et surtout il faudra une vraie salle pour permettre à Massy d’évoluer la saison prochaine dans l’élite, dix-huit après son dernier passage. Une condition pour que la LNH valide l’accession du club essonnien. Réponse courant juin.

Aymeric Fourel

Massy – Chartres : 26-24 (12-13). Arbitres : MM. Pichon et Reveret.

Massy. Gardiens : Perisic (39 min., 8 arrêts sur 25), Gauthier (20 min., 3/9) ; joueurs de champ : Pedersen (9 buts sur 10 tirs dont 5 sur 5 aux penaltys), Steins (5/8), Dumoulin (3/3), Caron (cap., 1/1), Réault (0/1), Laplace (6/9), puis Lamy, Alaimo (1/1), Part, Cramoisy (1/4), Pärt (1/1), Pirani (0/2), Verhaeghe, Conta. Non entré : Halimi. Entr. : Braux.

Chartres. Gardiens : Grahovac (57 min., 8/32), Lamariano Urizar (0/1) ; joueurs de champ : N’Diaye (0/1), Molinié (8/13 dt 1/1 pen.), Kieffer (4/7), Salinas Munoz (2/5), Cham (1/2), Roche (4/4), puis De la Salud (3/4 dt 2/2 pen.), Kudinov (0/3), Tribillon (2/3), Hald, Monnier (cap.). Non entrés : Becirovic, Prévost,. Entr. : Roussel.

 

1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE