Essonne : Portrait d’Arnaud Delannoy, le musicien collectionneur

Essonne : Portrait d’Arnaud Delannoy, le musicien collectionneur

0
PARTAGER
Arnaud Delannoy a construit un studio de musique pour se consacrer à sa passion.

L’artiste crée la musique pour chacune des pièces de l’Atelier de l’Orage. Arnaud Delannoy se passionne pour la composition de symphonies et la découverte d’instruments du monde entier.

Arnaud Delannoy est musicien, compositeur et instrumentiste. Il met au point depuis dix ans les musiques de l’Atelier de l’Orage, une compagnie de théâtre en résidence sur Villabé depuis 2009. Ensemble, ils mêlent les contes et les musiques du monde.
L’artiste a joué l’année dernière plus de 180 représentations dans les écoles, les collèges et les lycées.

A chaque fois, il s’entoure d’une dizaine d’instruments. Il se débrouille seul pour les acquérir, les apprendre et faire voyager le public. En Inde avec « Namasté », en Afrique avec « Ô Baobab » ou bien à l’époque du Moyen-Age avec « Tristan & Yseult »… C’est pour cette pièce qu’il se laisse pousser les cheveux pour mieux incarner son personnage.
Dans « Pierre et le Loup », pièce créée en pleine pandémie de covid, Arnaud Delannoy joue seul tous les instruments de l’orchestre symphonique.

Un artiste né pour être multi-instrumentiste

Un rêve qu’il avait en tête lors de son passage à l’université d’Orsay. L’étudiant en licence de physique a vu pour la première fois ces objets fascinants dans l’orchestre amateur de l’université. Violoniste autodidacte, il a commencé parmi les seconds violons et a intégré les premiers par la suite. « Cela a déclenché quelque chose en moi, j’avais envie d’apprendre à jouer de tous ces instruments », confie-t-il.

 

Le jeune Arnaud découvre le piano à 4 ans et demi lorsqu’il vit à La Norville. Il apprend le solfège, mais ça ne lui plaît pas du tout ! « J’ai fait un rejet de l’autorité, encore aujourd’hui, je considère que j’ai bien mieux appris le solfège devant mon instrument qu’assis à un bureau », souligne Arnaud Delannoy.

A ses 8 ans, il voulait être comme le compositeur Jean-Michel Jarre et jouer du synthé. Il prendra des cours de piano jazz aux côtés d’Henri Gravier à l’école de musique d’Arpajon. Avec ce professeur, le jeune Norvillois vit une révélation : « Je découvre l’improvisation, la mélodie, l’harmonie… Il m’a donné envie de composer ».

Des compositions hors-du-temps

L’adolescent fan du groupe de rock Nirvana découvre la guitare électrique, la batterie et aussi le violon, l’accordéon, la harpe… « J’ai eu la chance d’être toujours soutenu par mes parents dans mes passions », soutient-il.

Après avoir obtenu sa licence de physique et suivi des cours de piano et violoncelle à l’école nationale de musique de Cachan, il prend son envol. Il forme un duo de chanson française humoristique à Angers. « Les Têtes de Linotte » furent « une expérience forte, j’ai beaucoup appris sur scène ».

Il y a cinq ans, il a relevé le défi de publier en ligne ses compositions. Arnaud Delannoy écrit deux « Symphonies Lagomorphes ». « Pour la deuxième, il m’a fallu plus de 1 000 heures pour écrire et enregistrer les 70 instruments de l’orchestre », explique-t-il. Sa troisième composition « Crépuscule pour orchestre à cordes » sera jouée en juin prochain par l’Orchestre des Potes.

Il décrit son style comme « une écriture post-romantique inspirée de la fin du XIXe siècle - début XXe. Cela peut paraître démodée par rapport à la musique classique contemporaine. » Pour son ami d’enfance Mathieu, « il est très humble, son travail est impressionnant, il fait de l’or avec tout ce qu’il touche ».

Apprendre à faire seul

Arnaud Delannoy a soif d’apprendre. Sa femme Constance le confirme : « Dans une journée, il peut s’occuper du toit de notre maison, apprendre le chinois et composer sur sa vielle à roue, tout cela en autodidacte ».

Ensemble, ils ont acheté une maison à rénover en Seine-et-Marne. Les confinements ont été bénéfiques, car les travaux ont vite avancé et Arnaud Delannoy a construit son studio. Le musicien solitaire a 60 m² pour composer et admirer sa collection d’instruments. A 25 ans, il en possédait 15, désormais à 37 ans, il en a 100. « Plus la sonorité et l’esthétique sont fascinantes, plus ça m’intéresse, sourit-il. Je veux montrer au public qu’il n’y a pas que le piano, la guitare et la flûte. » Sur la chaîne YouTube portant son nom, il a publié ce mois-ci un morceau réalisé avec sa dernière acquisition, la cornemuse irlandaise.

Retrouvez Arnaud Delannoy sur son site internet et sa chaîne YouTube.