Un jeune Limourien en finale du concours jeunes talents de la Comic...

Un jeune Limourien en finale du concours jeunes talents de la Comic Con Paris

0
PARTAGER
Théo Vaiani fait partie des 15 finalistes de ce grand concours d'illustrateurs.

Un jeune Limourien est en lice pour remporter la finale du concours des jeunes talents du Comic Con Paris.

« Pour être honnête, je préfère partir pessimiste, ça évite d’être déçu. » Théo Vaiani garde la tête sur les épaules. Le Limourien de 25 ans fait pourtant partie des 15 dessinateurs finalistes de la seconde édition du concours jeunes talents organisé à l’occasion du Comic Con Paris, le plus grand festival dédié à la culture Pop, qui aura lieu du 26 au 28 octobre à la grande halle de la Villette à Paris.
Ce qui n’est pas une mince affaire : son illustration a d’abord été l’une des 30 retenues par l’équipe du festival, parmi plusieurs centaines de contributions reçues. En septembre, son travail et celui des autres participants a été soumis au vote des internautes, sur le site 20minutes.fr, où, selon l’organisation du festival, 70 000 votants ont sélectionné les 15 finalistes. La dernière étape avant de rencontrer, le 26 octobre, le jury final composé de professionnels du secteur de l’édition et du cinéma et présidé par Mahmud Asrar, l’un des grands noms de la bande-dessinée super-héroïque américaine. Le gagnant sera ainsi sélectionné pour illustrer la couverture d’une prochaine bande-dessinée publiée par Panini Comics, qui sera présentée lors de la prochaine édition du Comic Con Paris, l’an prochain.

Trois mois de travail
Cela fait longtemps que Théo Vaiani se destine à l’illustration. « J’ai fait des études d’art, en passant un Bac L avec option arts plastiques, puis j’ai passé une licence dans cette même matière à la fac Paris 8 », détaille-t-il. Après quelques petits boulots sans rapport avec sa passion, il travaille aujourd’hui à Paris, dans une librairie spécialisée dans la bande-dessinée. « Ça m’a donné accès à des salons, permis de rencontrer des gens dont le dessin est vraiment le travail. Mais pour moi, ce n’est pas encore ça. »
Son rêve, bien sûr, c’est de voir une de ses histoires publiées, être auteur. « Mais je trouve mon compte dans l’illustration, je pense même être un peu plus doué pour ça ».
Alors, même s’il garde la tête froide, il prend le concours à cœur. L’illustration rendue par Théo Vaiani lui aura demandé trois mois de travail, mais aussi d’apprendre à maîtriser les outils informatiques de dessin et de colorisation dans le but d’obtenir un résultat le plus professionnel possible.
Une attention d’autant plus grande que, cette année, le concours propose comme thème son personnage fétiche : Spider-Man, l’homme-araignée. « C’est un personnage qui compte pour moi, qui me suit depuis que je suis tout petit et que j’affectionne particulièrement. Travailler sur Spider-Man, ça a tout de suite été beaucoup plus personnel, et je me suis dit que je ne pouvait pas me rater. »
Prix ou non, le dessinateur s’estime déjà heureux du chemin parcouru. « C’est un signe positif pour l’avenir. J’avais déjà tenté ma chance l’an dernier, sans être retenu, alors je sais que je ne suis pas là par hasard, même si la concurrence est rude. Si je ne gagne pas, je suis déjà très content d’être arrivé jusque là. »

LAISSER UNE RÉPONSE