Briis-sous-Forges : le maire passe le flambeau

Briis-sous-Forges : le maire passe le flambeau

0
PARTAGER
Le maire de Briis-sous-Forges, Bernard Vera, dans son bureau à la mairie, le 1er décembre.

Bernard Vera, maire de Briis-sous-Forges depuis presque 16 années, a annoncé hier, mercredi 30 novembre, qu’il quittait son poste de premier magistrat de la commune. Son successeur devrait en prendre les rênes lors du conseil municipal du 18 décembre prochain. 

«Ce n’est pas une démission, c’est un passage de relais», explique le maire de la commune de Briis-sous-Forges, Bernard Vera, jeudi 1er décembre. La veille, il a annoncé à ses administrés qu’il quittait son poste d’édile. La motivation principale ? La loi de 2014 qui interdit le cumul des mandats locaux et parlementaires. En effet, l’ancien professeur d’éducation physique, devenu maire en 2001, est également sénateur. «Je partage l’esprit de cette loi. La date limite est 2017, alors il fallait que je choisisse», justifie sereinement le maire.

Pour l’édile, qui explique ne pas être favorable à la confiscation des pouvoirs par une seule personne, le choix a été compliqué mais aussi raisonné. En préférant laisser sa place «à son équipe jeune et dynamique», comme il aime à le préciser, il gardera tout de même un pied dans la commune. «Je reste conseiller municipal donc je continuerai à être un homme de terrain

Le 18 décembre prochain, c’est son adjoint chargé de la vie scolaire et de la culture, Emmanuel Dassa, qui devrait reprendre les rênes de la commune de près de 3 500 habitants. Enseignant chercheur à la faculté d’Orsay, l’homme de 40 ans a rejoint l’équipe de Bernard Vera en 2014. «Un homme de confiance qui continuera à se battre pour nos convictions et qui travaillera dans la continuité de ce que nous avons réalisé.»

L’interview de Bernard Vera sera à retrouver dans notre édition du jeudi 8 décembre.

 

LAISSER UNE RÉPONSE