Football : Carton plein pour Fleury

Football : Carton plein pour Fleury

0
PARTAGER
Farid Beziouen et les Floriacumois ont décroché leur septième succès de la saison et restent invaincus après huit journées.

Les Floriacumois ont enchaîné un quatrième succès en quatre matchs samedi soir contre Furiani/Agliani (2-1). Une victoire qui leur permet d’occuper seuls la tête du groupe C de National 2.

Il y avait de la tension dans l’air samedi soir au stade Robert-Bobin de Bondoufle. Après s’être invectivés durant la rencontre, Pascal Bovis, le président du FC Fleury 91, et Jean-André Ottaviani, l’entraîneur de l’AS Furiani/Agliani, ont failli en venir aux mains après le coup de sifflet final. « Ça fait partie du folklore corse », ironisait le dirigeant floriacumois, préférant minimiser la situation pour ne retenir que la victoire de son équipe, la quatrième de la saison. Un succès que les Essonniens doivent à leur meneur de jeu, Farid Beziouen, auteur du but de la victoire à vingt minutes de la fin sur une frappe des vingt mètres. « Je contrôle du pied gauche et, en me retournant pour me mettre sur mon pied droit, je prends de vitesse le défenseur adverse. Le ballon finit au fond des filets mais il aurait tout aussi bien pu passer au-dessus », estime l’ancien joueur d’Orléans, qui reconnaît que son équipe s’en est bien sortie face à une formation corse accrocheuse. « Ça passe encore aujourd’hui mais on commet un erreur qui aurait pu nous coûter deux points. »

Dans un stade Robert-Bobin de Bondoufle qui sonnait creux (une petite cinquantaine de personnes au coup d’envoi), Fleury aurait dû se mettre à l’abri dans le premier quart d’heure. Sous les yeux d’Aurélien Tertereau (Sannois/Saint-Gratien) venu rendre visite à ses anciens coéquipiers, les Essonniens n’ont besoin que de six secondes pour se mettre en évidence sur un centre de Beziouen que Slijepcevic ne peut reprendre. Après une frappe cadrée de Scotté (7e), ce dernier déboule côté droit. Son centre est repoussé dans les pieds de Beziouen qui s’infiltre dans la surface pour servir Sanches. Ce dernier, par deux fois, ne peut tromper la vigilance du gardien corse (13e). La quatrième tentative floriacumoise sera la bonne. Scotté lance Beziouen qui trouve Fofana au point de penalty (14e). 1-0 pour Fleury. Un avantage mérité mais de courte durée. Sur sa première occasion, Furiani trouve l’ouverture. Cinquini dribble Ebode Ondobo avant de servir sur un plateau Pastorelli qui marque dans le but vide (1-1, 20e). L’égalisation coupe les jambes des Floriacumois qui peinent à repartir de l’avant. Il faut un coup franc de Laïfa — non cadré — pour revoir les Essonniens en position de marquer juste avant la pause (44e).

Face à une équipe corse « difficile à manœuvrer », les Floriacumois ont eu du mal à créer le danger devant les cages adverses en deuxième période. Beziouen sert Fofana qui se fait enlever le ballon au moment de frapper (54e). Chevalier s’offre une demi-volée qui passe au-dessus (65e). Slijepcevic bute dans la surface (70e). C’est finalement un exploit individuel de l’intenable Beziouen qui libèrera Fleury (2-1, 71e). « Quatre sur quatre, c’est un très bon début de saison. Mais il ne faut pas s’enflammer. On est encore perfectible », prévient le coach Bernard Bouger. C’est dans la peau d’un leader que Fleury se rendra à Sainte-Geneviève samedi prochain pour le premier derby essonnien de la saison.

Aymeric Fourel

Fleury – Furiani/Agliani : 2-1 (1-1). Arbitre : M. Gazages.

Buts : Fofana (14e), Beziouen (71e) pour Fleury ; Pastorelli (20e) pour Furiani.

Avertissements : E. Bovis (90e) à Fleury ; Feliciano (11e), Salis (43e) à Furiani.

Fleury : Ebode Ondobo – Chevalier, E. Bovis, Mabunda, Hébert (cap.) – Slijepcevic, Laïfa – Scotté (Autret, 78e), Beziçuen (Danso, 84e), Sanches (Koné, 57e) – Fofana. Entr. : Bouger.

Furiani/Agliani : Lombard (cap.) – T. Valéry, Casanova, Guidi, Salis, Feliciano – Moretti, S. Valéry (Giabiconi, 84e), Lucherini – Pastorelli, Cinquini. Entr. : Ottaviani.

LAISSER UNE RÉPONSE