Judo : Le Blouch frappe un grand coup

Judo : Le Blouch frappe un grand coup

0
PARTAGER
Kilian Le Blouch a remporté à Ekaterinbourg le premier Grand Slam de sa carrière. ©DR

Pour son retour en équipe de France, Kilian Le Blouch (-66 kg, Force Longjumeau Alliance Massy 91) a réalisé une énorme performance en remportant le Grand Slam d’Ekaterinbourg (Russie) ce vendredi.

Déjà vainqueur des Opens européens d’Ovidelas (Portugal) et de Rome (Italie) en février, Kilian Le Blouch a confirmé de la plus belle des manières en remportant le Grand Slam d’Ekaterinbourg (Russie) vendredi après-midi. Une première pour le pensionnaire de la Force Longjumeau Alliance Massy 91 qui n’avait jusque-là décroché que deux médailles de bronze dans les tournois de niveau mondial (Grand slam de Paris 2016) et dans les grands championnats internationaux (championnat d’Europe des moins de 23 ans 2011).

Kilian Le Blouch (29 ans) a dominé en finale le Russe Isa Isaev sur waza-ari après un peu plus de sept minutes de combat. Mais pour arriver en finale, le double champion de France (2012 et 2014) a dû batailler dur. Il a même frôlé l’élimination dès le premier tour contre Alberto Gaitero Martin. Alors que l’arbitre venait de donner vainqueur l’Espagnol sur ippon, la vidéo a invalidé la décision. Et quelques secondes plus tard, Le Blouch a profité de la disqualification de son adversaire pour l’emporter. Il a ensuite dominé le Moldave Vadim Banescu (3 pénalités à 2) puis deux judokas du top 10. D’abord en quart de finale le Brésilien Daniel Cargnin (waza-ari), septième mondial, puis en demies l’Israëlien Tal Flicker (3 pénalités à 2), sixième mondial, médaillé de bronze aux derniers championnats d’Europe et 5e des mondiaux en septembre dernier à Bakou.

46e mondial et premier français dans la catégorie des moins de 66 kg avant le Grand slam d’Ekaterinboug, Kilian Le Blouch a plus que conforté son leadership. Et surtout, avec les 1000 points empochés en Russie, l’Essonnien devrait faire un bond d’une vingtaine de places au prochain classement édité lundi pour se retrouver aux alentours du 22e rang. De quoi envisager un billet pour les prochains Jeux olympiques.

Aymeric Fourel

LAISSER UNE RÉPONSE