Football : Viry en effervescence

Football [Coupe de France] : Viry en effervescence

0
PARTAGER
Walid Aïchour et ses joueurs ont reçu les maillots collector qu'ils porteront en 16es de finale de la Coupe de France mercredi soir. ©A.F.

Désigné Petit Poucet à l’occasion des 16es de finale de la Coupe de France disputés en milieu de semaine, l’ES Viry-Chatillon a été honoré par le PMU, partenaire de la compétition, lors d’une soirée organisée lundi dans une brasserie de la commune.

Une petite dizaine de journalistes de la télévision, de la radio et de la presse écrite les attendaient dans une brasserie de Viry-Chatillon depuis près de deux heures lorsqu’ils sont arrivés vers 21 heures, tout droit sortis de leur séance d’entraînement. Emmenés par leur entraîneur Walid Aïchour, les joueurs de l’ES Viry-Chatillon (R1) se sont vu remettre leurs maillots de match qu’ils porteront mercredi soir (18h30) contre Caen en 16es de finale de la Coupe de France. Des maillots collector qui honorent leur statut de Petit Poucet de la Coupe de France et qu’ils seront les seuls à porter parmi les trente-deux clubs encore qualifiés. Un peu surpris par « l’envolée médiatique » autour de ce match, président, entraîneur et joueurs n’en gardent pas moins la tête froide. « Ça fait plaisir d’être dans la lumière mais on sait que ça ne durera pas, on garde les pieds sur terre », confie Vincent Da Silva, le gardien castelvirois. Héros du tour précédent contre Angers (1-0), il ne disputera pas malheureusement le match contre Caen en raison d’une expulsion vendredi dernier en championnat (lire ci-dessous).

Premier supporter du club, Jean-Marie Vilain, le maire de Viry-Chatillon, arborait déjà l’écharpe de la rencontre sur les épaules. « Le club m’a offert une des trois cent écharpes qu’ils ont fait faire et qui seront vendues le jour du match. J’espère que les joueurs nous feront vibrer comme face à Angers ». Les Canaris pourront compter sur un fort soutien populaire. « Les 1 250 places de la tribune du stade Henri-Longuet sont toutes parties depuis vendredi dernier, confie Pascal Mazeau, le président du club. 400 places en pourtour ont été vendues lundi. Je pense qu’on ne devrait pas être pas loin des 2 500 spectateurs. » Parmi eux, Jacky Beaurain. Cet ancien latéral de l’ES Viry-Chatillon, aujourd’hui âgé de 70 ans, avait fait partie de l’épopée du club lors de la saison 1976-77. Viry avait été éliminé en 16es de finale par l’AC Ajaccio (1-1 à l’aller dans l’Essonne, défaite 3-1 en Corse). Il pourrait donner le coup d’envoi fictif mercredi soir contre Caen.

Aymeric Fourel

 

Da Silva privé de match

Viry-Chatillon devra se passer des services de son gardien Vincent Da Silva mercredi soir contre Caen. Ce dernier a en effet été expulsé vendredi dernier lors du match avancé de championnat face aux Lilas (victoire 1-0). « On jouait les arrêts de jeu. Je reçois un coup dans le dos par un joueur adverse. J’échange quelques mots avec lui. Une petite échauffourée éclate au centre du terrain avec d’autres joueurs puis des spectateurs envahissent le terrain. L’arbitre revient ensuite vers nous et nous expulse tous les deux, considérant qu’on était responsables de la situation », raconte le portier de 24 ans. « Je suis dégoûté pour Vincent. Il est victime d’une injustice flagrante », peste son entraîneur Walid Aïchour, qui a décidé de saisir la Ligue de Paris, muni de la vidéo de la rencontre, sans trop y croire. « La commission de discipline ne peut pas se réunir d’ici mercredi », regrette le coach essonnien. C’est donc le vétéran (39 ans) Loïc Thénault qui le remplacera dans les buts.

LAISSER UNE RÉPONSE