La ligne 18 divise les scientifiques du Plateau de Saclay

[Essonne] La ligne 18 divise les scientifiques du Plateau de Saclay

1
PARTAGER
Le métro serait aérien sur une partie de son parcours.

Alors que l’arrivée de la ligne 18 du Grand Paris Express semble compromise par le Gouvernement pour des raisons budgétaires, les différents acteurs du Plateau de Saclay se mobilisent autour de ce projet. Les universités et les étudiants ont adressé une lettre ouverte au Premier ministre pour obtenir le métro en 2024, mais une partie des scientifiques dénoncent cette construction et l’accueil de l’Exposition universelle.

Le projet de la ligne 18 du métro ne fait pas l’unanimité auprès de la communauté de l’enseignement supérieur et de la recherche. Au moment où l’Etat remet en question l’arrivée du Grand Paris Express en 2024 sur le Plateau de Saclay, deux camps se dessinent chez les scientifiques : certains s’opposent fermement à la construction tandis que d’autres défendent son intérêt pour le territoire.

Dans un communiqué adressé le jeudi 11 janvier, « les établissements d’enseignements supérieurs et de recherche réaffirment que l’arrivée de la ligne 18 en 2024 est une absolue nécessité pour permettre d’inscrire cet écosystème comme l’un des points névralgiques majeurs de la science et de l’innovation européens ». Les grandes écoles, leurs étudiants et les industriels locaux craignent que le rayonnement et l’attractivité de ce pôle soit fortement impacté si le Grand Paris Express ne voit pas le jour.

Ils rappellent ainsi que l’arrivée du métro sur le territoire « était un préalable majeur au déménagement des facultés et des entreprises et à la création de nouveaux logements pour les étudiants et personnels ». Une vision partagée par les élus du territoire qui, en novembre 2017, avaient lancé l’opération « Pas de métro, pas de logements » en bloquant le chantier de logements étudiants.

L’Université Paris-Saclay invite donc ses élèves et professeurs à signer une pétition pour le maintien de la ligne 18. Elle comptabilise, à ce jour, plus de 12 000 signatures.

« Un abus d’autorité et une propagande » selon les défenseurs du Plateau de Saclay, qui demandent « un aménagement respectueux ». Eux aussi ont adressé un courrier à Edouard Philippe, Premier Ministre, ce jeudi 11 janvier. Un courrier dans lequel ils prônent des territoires équilibrés «dont la densité et l’aménagement permettent de conjuguer travail et habitat, alimentation et activités, au service des habitants, en minimisant les transports de toutes natures ». « Sur le Plateau de Saclay, cette sobriété n’est pas compatible avec la destruction de terres cultivées et la construction d’un métro lourd. C’est un projet énergivore inadapté aux besoins et surdimensionné », ont fait savoir certains scientifiques du Plateau de Saclay en répertoriant les enjeux climatiques et environnementaux. Ils précisent que « l’intelligence d’un vrai pari scientifique serait de proposer un modèle qui embrasse expressément les enjeux du siècle à venir ».

A noter que 70% des 4400 avis déposés lors de l’Enquête publique à propos de la ligne 18 ont été défavorables et que plusieurs recours juridiques sont toujours en cours d’examen.

 

 

 

1 commentaire

  1. Excellent article.
    Juste une petite correction à apporter à une erreur de frappe : à la fin : 70% des 4 400 (et non 400) avis à l’enquête publique ont été défavorables au métro tel que proposé dans l’enquête publique.

LAISSER UNE RÉPONSE