Essonne : un poulailler dans la cour de récré

Essonne : un poulailler dans la cour de récré

0
PARTAGER
Ci-dessus, quelques membres du groupe d'éco-délégués.

Le collège Gérard-Philipe a lancé une cagnotte pour financer son poulailler. Fin des dons le 15 juin.

Ils en sont déjà à 1 335 € récoltés sur les 2 130 € espérés idéalement. Le 6 mai, le collège Gérard-Philipe a lancé une cagnotte afin de financer son projet de poulailler, réalisé dans le cadre du développement durable.

L’initiative est supervisée par deux professeurs des sciences et vie de la terre, Vincent Robert et Chantal Godineau. Mais elle est surtout portée par Lyna, Inès, Juliette et Lucie, quatre élèves de 13 ans, du groupe d’éco-délégués. « Le poulailler serait situé à côté du jardin de permaculture et des ruches. L’objectif est de limiter l’impact des déchets de la cantine », précise Vincent Robert. L’arrivée de trois poules serait permise grâce au réseau expérimental de micro-fermes citoyennes Pico-Reuses, porté par l’association nord-essonnienne Haie magique. « Elle assistera les élèves dans la construction du poulailler et de l’encadrement, ainsi que la formation pour s’occuper des poules. » Petit plus, l’association propose également de récupérer les poules pendant l’été et de les rendre à la rentrée.

Un engagement écologique pris depuis deux ans

Cela fait maintenant plus de deux ans que le développement durable a été mis en place au collège. « Les éco-délégués sont 60 élèves de la sixième à la quatrième. Certains s’occupent des ruches, d’autres du recyclage d’objets ou encore du jardin », détaille l’enseignant. Dans la même veine, leur jardin en permaculture a notamment pour objectif de cultiver sans produits chimiques et avec un minimum d’apport d’eau. « Ils y cultivent de la salade, des tomates…»

Vous avez jusqu’au 15 juin pour participer aux dons via la cagnotte. Le poulailler devrait être inauguré à la rentrée.

LAISSER UNE RÉPONSE