Essonne : la vallée d’Arrancourt et Abbéville-la-Rivière dévoile ses secrets

Essonne : la vallée d’Arrancourt et Abbéville-la-Rivière dévoile ses secrets

0
PARTAGER
Réunion publique de restitution le vendredi 27 octobre dernier.

Une étude a été faite sur les 50 hectares de zones humides sur le territoire des deux villages.

Cette étude a été initiée par la municipalité d’Arrancourt. «Au début de l’année 2016, j’ai commencé à travailler sur l’idée d’un parcours découverte des zones humides pour les habitants du village et de la vallée », rappelle Denis Yannou, maire d’Arrancourt.

Une étude a donc été faite par l’Institut d’écologie appliqué sur les 50ha de zones humides identifiées. « Cette étude nous a permis de voir que nous avons une faune et une flore très riche, voire exceptionnelle », constate l’édile. Ainsi, 213 plantes ont été inventoriées dont 1 plante protégée au niveau régionale et 4 plantes estimées rares, voire très rares pour la région.

Des espèces animales ou végétales rares

Le constat est identique pour les espèces animales avec notamment 2 espèces d’amphibiens…

Retrouvez l’intégralité de cet article et les infos pratique dans nos éditions papier et numérique du jeudi 7 décembre.

LAISSER UNE RÉPONSE