Saint-Vrain : Ils se battent pour être classé en désert médical

Saint-Vrain : Ils se battent pour être classé en désert médical

0
PARTAGER
En 2017, le nouveau zonage pour déterminer si le secteur peut être classé en désert médical devait être réalisé mais, élections obligent, il a été reporté à la fin de cette année alors que le besoin sur Saint-Vrain se fait sentir depuis 2 ans.

Saint-Vrain souhaite obtenir une dérogation pour être classé en désert médical et favoriser l’installation de médecins.

Il y a quelques années, Saint-Vrain comptait encore 5 médecins. Aujourd’hui, il n’y a pour ainsi dire qu’un seul médecin en exercice à temps plein alors que la population augmente d’année en année.
Avec trois maisons de retraite, beaucoup de personnes âgées, de nouvelles constructions et de nouveaux habitants tous les ans, Saint-Vrain est une commune rurale typique du Sud-Essonne. Bien desservie en tous types de transport, bénéficiant d’un cadre de vie agréable et de nombreux commerces, Saint-Vrain n’est pas la Creuse. Et pourtant, devant le manque cruel de médecins, la commune n’est pas classée en désert médical.

Obtenir une dérogation

« Nous avons une jeune médecin qui souhaite s’installer sur Saint-Vrain. Elle a été aidée par l’Etat pour ses études et a donc l’obligation de s’implanter dans des zones qui sont classées désert médical par l’Agence régionale de santé (ARS). Or Saint-Vrain ne l’est pas », explique le maire Pierre Cochard.

Retrouvez l’intégralité de cet article dans nos éditions papier et numérique du jeudi 14 septembre.

 

LAISSER UNE RÉPONSE