Handball : Massy n’était pas d’attaque

Handball : Massy n’était pas d’attaque

0
PARTAGER
A l'image d'Etienne Lamy qui perd un ballon face au Toulousain Kasper Kisum, les Massicois ont semblé empruntés en attaque. ©C.P.

Après deux nuls contre Cesson/Rennes (21-21) et à Ivry (24-24), les Massicois n’ont pas réussi à confirmer leur dynamique actuelle contre Toulouse (26-30), mercredi soir au centre omnisports lors de la 6e journée de Starligue. Les Lions s’inclinent pour la quatrième fois de la saison.

Ce n’était pas Nantes ou le PSG ou encore Aix mais Toulouse a été un cran au-dessus de Cesson/Rennes et Ivry mercredi soir. Ou plutôt, Massy a été un ton en-dessous par rapport à ces deux derniers matchs. « On n’a pas réussi à mettre la même intensité en attaque que la semaine passée à Ivry, reconnaît Tarik Hayatoune. On a manqué de vitesse et d’énergie. En perdant notre premier ballon d’entrée, on ne s’est pas mis dans les meilleures conditions. » Les Massicois ont en effet multiplié les pertes de balle durant la rencontre (13). « Ça nous avait coûté la victoire à Ivry, rappelle le coach massicois. Même si ce n’est pas là-dessus qu’on perd le match, ça nous a pas mal handicapés. »

Toulouse a fait la course en tête en première période (3-4, 10e puis 7-10, 21e) sous l’impulsion de Przybyliski et Ilic (quatre buts). Les Massicois ont peiné à trouver le chemin des filets. Certes, Idrissi se montre solide sur sa ligne (9 arrêts) mais les Lions se cherchent en attaque. Malgré une belle série de Herceg qui permet à Massy de réduire l’écart (11-12, 27e), Toulouse regagne les vestiaires avec une avance de trois buts (11-14). Loin d’être rédhibitoire.

Mais à la reprise, Toulouse accélère et en dix minutes, les joueurs de Philippe Gardent ont pris une grosse option sur la victoire (15-23, 42e) en s’offrant même le luxe d’humilier la défense essonnienne sur des kung-fu de Pzybyliski et Garcia. Tarik Hayatoune fait alors tourner son effectif. Mollerup, Bungue, Portet et Conta font leur entrée en jeu. Bellahcene fait son retour dans les cages. En vain. Les Toulousains gardent leurs distances grâce à leur capitaine Ilic, auteur d’un cinq sur cinq aux penaltys.

Dans quatre jours, Massicois et Toulousains se retrouveront dans la Ville Rose pour un 8e de finale de la Coupe de la Ligue. « Un match pour travailler, annonce Tarik Hayatoune. On va faire en sorte de donner du temps de jeu à tout le monde. La Coupe de la Ligue, il y a peu de chances qu’on la gagne, du mois cette saison. »

Aymeric Fourel

Massy – Toulouse : 26-30 (11-14). Arbitres : Mmes C. et J. Bonaventura.

Massy. Gardiens : Bellahcene (41 min., 12 arrêts sur 30 tirs), Bauer (16 min., 2/14). Joueurs : Sall (4 buts sur 8 tirs dont 1/1 pen.), Pirani (3/4 dt 0/1 pen.), Caron (cap., 3/3), Laplace (1/2), Herceg (4/7), Lamy (1/1) puis Cramoisy (2/3), Walczak (1/2), Réault (1/4), Mollerup (3/3), Alaimo (0/1), Bungue (1/3), Conta (1/1), Portet (1/2). Entr. : Hayatoune.

Deux minutes : Cramoisy, Mollerup, Alaimo

Toulouse. Gardiens : Idrissi (51 min., 14/35), Perisic (9 min., 3/8) ; joueurs : Chelle (2/3), Przybylski (7/11), Garcia (5/9), Ruiz Sanchez (2/4), Pettersson (4/5), Ilic (cap., 7/8 dt 5/5 pen.), puis Ternel (1/3), Kisum (1/2), Tribillon (1/2), Bonilauri (0/1). Entr. : Gardent. Non entrés : Poitou, Morency.

Deux minutes : Pzybyliski, Pettersson.

LAISSER UNE RÉPONSE