A Brunoy, du coworking pour redynamiser le centre-ville

A Brunoy, du coworking pour redynamiser le centre-ville

0
PARTAGER
L'espace accueillera 115 postes de travail.

Un espace de bureaux partagés de 11.000 m² s’installera en juin à quelques mètres de la gare.

C’est un nouveau lieu, pensé pour l’échange et la collaboration, qui devrait ouvrir ses portes le 1er juin à Brunoy. Un espace de bureaux partagés qui verra le jour aux abords de la gare, sur les emprises de la SNCF. Ce nouveau bâtiment de 11 000 m2 de surface au plancher pour quelques 115 postes de travail sortira de terre en seulement quatre mois. L’espace de coworking sera en effet préfabriqué, permettant ainsi ce court délai de construction. Le projet, premier du genre en Ile-de-France et dont le coût des travaux devrait s’élever à deux millions d’euros, est en effet piloté par la SNCF, avec le promoteur et investisseur Série Flex et le futur exploitant des lieux, l’entreprise spécialisée Stop & Work.

Garder les travailleurs dans la commune

Une aubaine pour la mairie de Brunoy, qui collabore depuis deux ans pour la création de ce nouvel espace. « Nous avons beaucoup soutenu le projet : comme la Ville ne participe pas à la mise de fonds pour sa réalisation, il n’y a aucun risque pour nous », précise le maire Bruno Gallier. L’occasion, surtout, pour la Ville, de redynamiser son centre-ville en essayant de retenir davantage les travailleurs sur leur lieu d’habitation. Le lieu est en effet pensé, en priorité, comme un intermédiaire entre le lieu de travail et d’habitation, bien qu’il ne soit pas réservé aux seuls Brunoyens. « Nous avons aujourd’hui une difficulté : 82 % de la population active quitte chaque jour la ville pour aller travailler. C’est non seulement pénalisant pour les habitants et les employeurs, qui perdent du temps dans les transports, mais cela contribue aussi à faire des communes des villes-dortoirs. Pour conserver le tissu commercial de Brunoy, voire le développer, nous avons besoin de gens », continue l’édile. Le maire évoque également la possibilité d’aider à endiguer le phénomène d’heures de pointe, en permettant aux habitants de quitter leur lieu de travail à un horaire moins dense pour venir terminer sa journée dans l’espace de coworking.

LAISSER UNE RÉPONSE