Des équipements neufs pour les forces de l’ordre

Des équipements neufs pour les forces de l’ordre

0
PARTAGER
Le matériel, les accessoires et les véhicules, plus adaptés aux interventions des forces de l'ordre, ont été présentés à la préfète de l'Essonne, Josiane Chevalier.

Pour faire face à la menace terroriste et répondre aux agressions des forces de l’ordre, comme à Viry-Chatillon en octobre, la police et la gendarmerie ont reçu de nouveaux véhicules et des équipements de protection.

Dans le cadre du plan national de sécurité publique, les policiers et les gendarmes de l’Essonne ont reçu de nouveaux équipements. Que ce soit du matériel de protection, de l’armement ou des véhicules plus adaptés aux interventions, ces outils sont là pour assurer leur sécurité, améliorer les conditions de travail et répondre aux menaces terroristes ou aux attaques semblables à celle de Viry-Chatillon, en octobre dernier. En effet, des crédits exceptionnels (112 000 euros en 2016 et 142 000 euros en 2017) ont été alloués par l’Etat pour répondre aux besoins des forces de l’ordre. « Fin 2016, nous avions rencontré les policiers et les gendarmes pour connaître leurs attentes. Ils ont exprimé des besoins très spécifiques et des remarques pertinentes, comme le fait que certaines voitures n’étaient plus adaptées au poids du matériel ou encore le manque de lampes torches. Certains étaient contraints d’acheter des accessoires », a précisé la préfète, Josiane Chevalier.

Ainsi, la Direction départementale de la sécurité publique de l’Essonne (DDSP 91) a reçu 470 lampes torches, soit un budget de 26 320 euros, 400 gilets de protection, des terminaux radio portatifs ou encore 112 sacs de transport de munitions. Du côté des moyens roulants, le parc a été remis à niveau avec le renouvellement de 15 véhicules (12 voitures et trois motos), le remplacement de 25 fourgons et de six véhicules légers. Au total, les policiers bénéficient de 230 véhicules. Pour la gendarmerie, c’est 14 véhicules supplémentaires en 2017, avec neuf motos. Pour un parc complet de 208 véhicules légers, 31 motos, deux quad et un poids-lourd.

111 policiers en plus sur le territoire

En plus des nouveaux équipements, des moyens humains viennent s’ajouter aux effectifs. Du côté de la police, c’est 111 agents supplémentaires qui font leur arrivée. « L’augmentation des effectifs sur le territoire avait été promise après les agressions de Viry-Chatillon. C’est la première fois en six ans que nous avons autant de fonctionnaires de police : 1635 au 31 mai 2017, contre 1524 à la même période l’an dernier. Ce qui compte, c’est aussi la stabilité des agents, car le nombre ne change pas en dépit des mouvements », explique Luc-Didier Mazoyer, directeur de la DDSP 91.

Concernant la gendarmerie, l’Essonne comptait 710 militaires en 2015 contre 743 aujourd’hui (dont cinq personnels civils). Une capacité d’intervention renforcée par la création de trois équipes sabre sur le territoire, prêtes à intervenir en cas de menaces terroristes : à Evry depuis 2016, à Palaiseau depuis 2017 et à Etampes l’an prochain. A noter que 420 réservistes opérationnels peuvent intervenir à tout moment. « Ils sont notamment appelés en renfort pour gérer les 150 000 appels annuels du département vers le 17. Ils ont déjà effectué 8 000 jours pendant le premier semestre 2017. Nous avons reçu une enveloppe d’un million d’euros pour les payer », annonce le colonel Jean-Marc Michelet.

LAISSER UNE RÉPONSE