Football : Fin de l’aventure pour Viry

Football : Fin de l’aventure pour Viry

0
PARTAGER
Les Castelvirois ont' souffert contre les Normands à l'image d'Aziz Bensaidi en difficulté devant le capitaine caennais Fayçal Fajr. ©M.B.

La belle épopée de l’ES Viry-Chatillon en Coupe de France s’est arrêtée mercredi soir en 16es de finale. Battus 6 à 0, les joueurs de Walid Aïchour n’ont rien pu faire face à Caen malgré le soutien de 3 000 spectateurs.

La logique a été respectée mercredi soir au stade Henri-Longuet de Viry-Chatillon. Le Petit Poucet castelvirois a été étrillé 6 à 0 par le Stade Malherbe de Caen, 16e de Ligue 1, qui a su éviter le piège, contrairement à Angers au tour précédent (défaite 1-0). « On a pris Viry au sérieux car elle avait été très performante contre Angers, commente Fabien Mercadal, le coach caennais. On savait qu’en marquant vite, on se serait rendu facile ce match. Si on tourne à 0-0 à la mi-temps, cela aurait pu les renforcer mais on a répondu présent d’entrée. »

En effet, il ne faut pas plus de cinq minutes aux Caennais pour ouvrir le score. Bammou profite d’une glissade de Sacko pour récupérer le ballon et décocher une frappe sur laquelle Thénault ne peut rien (1-0). L’ancien joueur de l’AS EVry (2012-2013) lève alors les doigts au ciel pour dédier son but à son ami Emiliano Sala, disparu la veille dans un accident d’avion. Parfaitement lancés, Les Normands doublent la mise huit minutes plus tard. Le gardien castelvirois, qui remplace Vincent Da Silva, expulsé vendredi dernier en championnat aux Lilas, est cette fois battu sur un coup franc direct de Khaoui excentré côté droit à l’entrée de la surface (0-2, 13e). Dans la foulée, le milieu caennais manque la balle du 3-0 (15e).

Groggy, les Castelvirois réagissent timidement. Sur un corner vite joué par Keita et Karagiannis, Mbimbe voit sa reprise frôler les montants du gardien caennais (17e). Mais les Normands gardent la mainmise sur le jeu face à des Castelvirois complètement dépassés. Thénault s’interpose devant Tchokounté (27e) mais le portier de 39 ans ne peut rien face à Khaoui, parti à la limite du hors jeu (0-3, 30e). La rencontre est déjà pliée à la demi-heure de jeu. Viry, qui vient de perdre Karagiannis sur blessure, est tout près de réduire la marque sur une tête de Bensaïdi qui file au-dessus du cadre (32e).

Menés 3-0 à la pause, les Castelvirois reviennent avec d’autres intentions pour au moins sauver l’honneur. Mais en dehors de la belle occasion de Sacko, seul au deuxième poteau (56e), les Canaris ne parviennent à trouver la faille dans la défense normande. Les Caennais ont même plusieurs fois l’occasion d’aggraver la marque par Khaoui, trop facile (48e), par Fajr sur coup franc sur lequel Thénault s’est bien détendu (63e) et par Joseph qui trouve le poteau (66e). Elle interviendra dans le dernier quart d’heure. Les Caennais corsent l’addition par trois fois. A la réception d’un centre de Mouaddib, qui venait de rentrer, Tchokounté contrôle et pique son ballon au-dessus de Thénault (78e) puis Mbengue s’offre un coup franc pleine lucarne (87e) avant que Mouaddib ne clôt la marque (6-0, 89e). « Je suis déçu pour les joueurs de Viry car le score est lourd, confie Fabien Mercadal. Walid Aïchour a fait du beau travail avec ses joueurs. Ce qu’ils ont réalisé, c’est exceptionnel pour un club de niveau régional. »

Comme en 1978 (1-1, 3-1 contre le Gazélec d’Ajaccio), l’aventure de l’ES Viry-Chatillon en Coupe de France s’arrête en 16es de finale. « On a donné du bonheur aux gens, se félicite Walid Aichour. Je n’avais jamais vu un tel engouement en douze ans passés à Viry. Ce soir, le stade était plein. Malheureusement, on n’est pas bien rentrés dans le match. Les joueurs n’avaient pas le bon état d’esprit, pas celui que je vois en championnat. On était un peu fatigués, moralement et physiquement. On n’a pas trop l’habitude de jouer en semaine. Le mercredi, c’est notre jour de repos d’habitude. » Et dans quatre jours, Viry aura un autre match à jouer, cette fois à Montreuil en Régional 1. « Après cette élimination, il faut se reconcentrer sur le championnat qui reprend dès dimanche. Il faut évacuer cette défaite tout en gardant le positif », assure l’entraîneur castelvirois. Da Silva suspendu, Loïc Thénault sera dans les buts et essaiera d’effacer sa grosse frustration : « Prendre six buts quand tu es gardien, c’est très dur mais il faut rebondir ».

Aymeric Fourel

VIRY-CHATILLON (R1) – CAEN (L1) : 0-6 (0-3). Arbitre : M. Varela Teles.

3 000 spectateurs environ.

Buts : Bammou (5e), Khaoui (13e, 30e), Tchokounté (78e), Mbengue (87e), Mouaddib (89e).

Avertissements : Bensaïdi (42e), Marcilla (61e) à Viry ;

Viry-Chatillon : Thénault – Smeralda, Marcilla (cap.), Djoko Ketchateng, Sankouna – Dembélé – Keita, Sacko (Diallo, 77e), Karagiannis (Yahya, 27e), Bensaïdi – Mbimbe Doumbe (Traoré, 64e). Entr. : Aïchour.

Caen : Zelazny – Mbengue, Baysse, Zahary, Gradit – Sankoh, Fajr (cap.), Khaoui (Mouaddib, 77e) – Bammou (Deminguet, 66e), Tchokounté, Joseph (Repas, 82e). Entr. : Mercadal.

LAISSER UNE RÉPONSE