Football : Fleury se prend les pieds dans le tapis

Football : Fleury se prend les pieds dans le tapis

0
PARTAGER
Milko Slijepcevic et Cédric Sanches réconfortent Rodolphe Mabunda à la fin de la rencontre, perdue sur une erreur du défenseur floriacumois. ©M.B.

Battus par Biesheim (0-1) dimanche soir à Bondoufle, les Floriacumois ont manqué une belle occasion de retrouver les 16es de finale de la Coupe de France.

Allongé sur la pelouse du stade Robert-Bobin de Bondoufle, Rodolphe Mabunda accuse le coup comme quelques autres de ses coéquipiers du FC Fleury 91 alors qu’ils viennent de s’incliner contre Bischheim en 32es de finale de la Coupe de France (0-1). Une défaite dont se sent responsable le défenseur floriacumois. Et pour cause, en contrôlant mal un ballon dans sa moitié de terrain, il a offert bien involontairement à Effondja Aureol le seul but de la rencontre (59e). « Les joueurs de Biesheim méritent amplement leur victoire, estime Bernard Bouger, le coach de Fleury. Ils ont montré de l’engagement, de la volonté. Ils ont su se dépasser pour aller chercher la qualification, ce que l’on n’a pas su faire. » Le leader du groupe C de National 2 n’est jamais parvenu à prendre le meilleur sur le 13e de la poule Grand Est de National 3. D’entrée, les Alsaciens ont gagné la bataille du milieu, empêchant les Floriacumois d’imposer leur jeu. « On n’a pas le droit de se faire bousculer comme ça à domicile face à une équipe hiérarchiquement inférieure, peste le capitaine Guillaume Sert. Au bout de vingt minutes, on aurait pu être mené 2-0. » Les Alsaciens sont en effet les premiers à se mettre en évidence. Miliani reprend un centre au point de penalty mais Véron repousse du pied (9e). Puis Effondja Aureol ne peut reprendre un centre de Jacquat après un une-deux avec Miliani (23e). Cinq minutes plus tard, sur une transversale sur laquelle Scotté est trop court, Viana file au but mais Véron se couche bien (28e). « Quand on prétend à la montée en National, on doit montrer plus de force collective, analyse Guillaume Sert. On a pris nos adversaires de haut. On a cru qu’on allait se qualifier facilement. »

Dominé, Fleury est néanmoins tout près d’ouvrir la marque grâce à Fofana. L’attaquant floriacumois se retrouve seul face à Kéhi mais, par trop de précipitation, sa tentative de lob passe à côté (16e). Pour son premier match avec Fleury, Hameur Bouazza se signale après une belle action en une touche de balle initiée par Slijepcevic en relais avec Beziouen mais la reprise de l’ex-international algérien frôle le montant gauche du portier alsacien (33e). Puis c’est au tour de Beziouen de tenter sa chance mais la frappe du numéro 10 floriacumois finit dans les bras de Kéhi. Le gardien alsacien aura été le sauveur de son équipe en repoussant les tentatives floriacumoises dans les arrêts de jeu : une tête de Fofana (90e+3) puis une frappe à ras de terre de Beziouen (90e+4). Ses partenaires l’ont d’ailleurs tous félicité à l’issue de la rencontre pendant que les Floriacumois rentraient tête basse aux vestiaires.

Eliminé de la Coupe de France, Fleury va désormais pouvoir se concentrer à fond sur son objectif numéro un : le championnat et la montée en National. « Je savais que ce match était un match piège, ça s’est vérifié. Cette défaite est avertissement pour le championnat », assure Bernard Bouger.

Aymeric Fourel

Fleury (N2) – Biesheim (N3) : 0-1 (0-0). Arbitre : M. Rouinsard. 800 spectateurs.

But : Efondja Aureol (59e).

Avertissements : Sanches (11e), Hébert (75e), Sert (89e) à Fleury ; Miliani (43e), Finance (48e), Muller (85e) à Biesheim.

Fleury : Véron – Scotté, Mabunda, Sert (cap.), Autret (Hébert, 69e) – Laïfa (Danso, 69e), Slijepcevic, Sanches – Bouazza (Lapouge, 77e), Fofana, Beziouen. Entr. : Bouger.

Biesheim : Kéhi – Finance, Chevrier, Grosperrin, Muller – G. Jacquat, Dardouri, Bischoff, Viana – Efondja Aureol (Charoy, 71e), Miliani (Fuchs, 81e). Entr. : Milazzo.

LAISSER UNE RÉPONSE