Rugby : Massy déconcertant

Rugby [Pro D2] : Massy déconcertant

0
PARTAGER
André Gorin tente de franchir le premier rideau cantalien mais le 3e ligne est stoppé dans sa course. ©M.B.

Battus vendredi soir à domicile (18-27) par Aurillac, un concurrent au maintien, les Massicois ne pouvaient pas plus mal commencer le dernier bloc de l’année.

La porte du couloir menant aux vestiaires massicois est restée longtemps fermée. Les quelque joueurs qui en sont sortis rapidement n’ont pas souhaité s’exprimer sur la terrible désillusion vécue quelques minutes plus tôt contre Aurillac (défaite 27-18). Le 3e ligne André Gorin, qui aurait aimé une autre issue pour son 31e anniversaire, a tout de même lâché quelques mots à la télévision : « La déception est énorme car on s’est entraîné dur toute la semaine pour ce match mais on n’a pas mis assez d’envie pour le gagner. On a perdu gros ce soir ! »

En effet, en s’inclinant à domicile contre un concurrent direct au maintien, qui repart même avec le bonus offensif, les hommes du trio Faugeron-Gonin-Larousse ont gâché le succès bonifié ramené d’Aix-en-Provence il y a quinze jours (38-16). « On en a parlé aux joueurs cette semaine en prenant l’exemple de l’équipe de France battue par les Fidji une semaine après avoir dominé l’Argentine », souffle Stéphane Gonin, désabusé par la prestation d’ensemble de son équipe : « C’était du grand n’importe quoi en deuxième période ». La double infériorité numérique des Massicois après le carton jaune de Steven David sur un déblayage non maîtrisé (50e) suivi du carton rouge de Billy Ropiha pour un plaquage haut sur Salles, l’auteur du premier essai cantalien (53e), a précipité la chute de Massy qui était pourtant en tête à la pause (12-6) grâce à la botte de Johannes Graaff (quatre pénalités réussies sur quatre). « On doit tourner à 19-3 mais on rate une grosse occasion sur une pénal-touche (en avant de David à deux mètres de la ligne), peste Didier Faugeron. Après quand tu joues à treize contre quinze pendant dix minutes, ça devient difficile de gagner et Aurillac a su en profiter. »

Comme a su le faire Massy à Aix, les Aurillacois ont joué libérés, privilégiant le jeu au large. Ça a payé après la pause. Auteurs de trois essais, les Auvergnats l’emportent, mettant fin à treize défaites de rang à l’extérieur. Les Massicois ont cru un temps pouvoir arracher la victoire mais Maïtuku, à la suite d’un ballon de Prier contré par Lomidze dans ses 22 a anéanti les derniers espoirs essonniens (78e). Une première bagarre générale éclate alors. Bituniyata voit rouge à son tour. Et juste après la sirène, rebelote. Le calme met quelques minutes à revenir. L’arbitre quitte le terrain sous bonne escorte. Il en sera de même pour regagner la salle VIP du RCME. Triste soirée au stade Jules-Ladoumègue…

Aymeric Fourel

MASSY – AURILLAC : 18-27 (12-6). Arbitre : M. Noirot (Ligue d’Occitane). 1 823 spectateurs.

Evolution du score : 3-0, 6-0, 9-0, 9-3, 12-3, 12-6 (mt), 12-13, 15-13, 15-20, 18-20, 18-27.

Les points. Pour Massy : 6P Graaff (12e, 19e, 21e, 28e, 67e, 72e). Pour Aurillac : 3E Salles (53e), Tsutskiridze (68e), Maïtuku (78e) ; 3T De Wet ; 2P Segonds (23e, 40e+2).

Cartons jaunes : David (50e) à Massy ; Savéa (35e), Lomidze (66e), Tsutskiridze (78e) à Aurillac. Cartons rouges : Ropiha (53e), Bituniyata (78e) à Massy.

L’équipe de Massy : Graaff – Delaï (Bituniyata, 53e), Sella (Sheridan, 67e), Ropiha, Dumas – (o) Grimoldby (Lorée, 65e), (m) Prier – David, Gorin, Pleindoux (cap.) (Halaifonua, 61e) – Chauveau, Cazac (Charlon, 69e) – Ferrer (Chocou, 51e), Bordes (Grelleaud, 63e), Soave (Abadie, 59e). Entr. : Faugeron, Gonin et Larousse.

L’équipe d’Aurillac : McPhee – Valentin, Coertzen, Colliat (Sharikadze, 45e), Salles (Rude, 37e-45e) – (o) Segonds (De Wet, 51e), (m) Boisset (cap.) – Vialle (24, Tsutskiridze), Adendorff, Maïtuku – Javakhia (Corbex, 61e), Hézard (Lomidze, 61e) – Alvès (Ojovan, 67e), Savéa, Amrouni (Seyrolle, 61e). Entr. : Peuchlestrade et Bester.

LAISSER UNE RÉPONSE