Rugby : Massy y va tout droit

Rugby [Pro D2] : Massy y va tout droit

0
PARTAGER
Christophe Desassis n'a pas été verni pour son retour à la compétition. Son équipe s'est de nouveau inclinée à domicile et il est sorti pour une nouvelle commotion. ©C.P.

Lanterne rouge à huit points de Bourg-en-Bresse, Massy était dans l’obligation de battre les Bressans vendredi soir. Mais les Massicois ont encore une fois gâché une occasion. Une de trop. Après avoir concédé une sixième défaite cette saison à domicile (20-29), les voilà désormais à neuf points du premier relégable, Aurillac qui joue dimanche.

Les Massicois avaient pourtant réalisé une entame séduisante. De l’engagement, du jeu, les Massicois dominent le premier quart d’heure et scorent logiquement à la suite d’une mêlée à cinq mètres. Les avants du RCME, qui sont un de plus après le carton du talonneur Jullien, font la différence. Sur la poussée, Prier récupère le ballon qui traîne pour filer à l’essai (7-0, 10e). Massy mène les débats. Bituniyata trouve une ouverture dans la défense adverse mais il est plaqué à quelques mètres de la ligne (15e).

Alors que Massy semblait maîtriser son sujet, la machine commence à se gripper. Les ballons portés n’aboutissent pas. Et en mêlée, la première ligne donne des signes de faiblesse. Sur introduction Massy, Bourg récupère une pénalité face aux poteaux (23e) Du pain béni pour Debrach qui récidive à la demi-heure de jeu et donne l’avantage à Bourg (7-9). En difficulté, le pilier droit Nicolas Chocou, malade toute la semaine, est remplacé dans la foulée par Nicolas Ferrer, qui ne s’est pas entraîné depuis trois semaines. Massy balbutie son rugby et ne trouve pas la solution face à la défense bressanne qui récupère un nouveau ballon et renvoie le jeu dans le camp massicois. Dans la foulée, Guilon lance Santallier qui laisse sans voix la défense essonnienne avant de servir sur un plateau Perrin (7-16, 37e).

Si Graaff garde son équipe dans le match en passant deux pénalités avant et après la pause (13-16, 49e), l’arrière-buteur sud-africain est moins rayonnant qu’à l’accoutumée et souffre de la comparaison avec le buteur adverse, Ioan Debrach, auteur d’un sans-faute (cinq sur cinq) avant sa sortie (57e)). Il venait alors de passer la transformation du deuxième essai de son équipe. Sur un nouveau ballon perdu, les Bressans contrent au pied. Santallier, en embuscade, profite du rebond pour marquer à la limite de la ligne de ballon mort (23-13, 55e). « Il n’y a pas essai, peste Didier Faugeron. Alors que celui de Grimoldby (77e) en fin de match est valable. L’arbitre d’en-but ne dit rien, c’est l’arbitre de touche qui le refuse. » A ce moment-là, les Massicois seraient revenus à deux points car, entre temps, Rabut, tout juste entré en jeu, avait relancé son équipe sur un essai en coin (26-20, 6e). Un sursaut d’orgueil vain, Viard passant une dernière pénalité (29-20, 69e), obligeant à les Bleus et Noirs scorer deux fois pour décrocher ce précieux succès. Ils n’y parviendront pas.

Outre la déception de la défaite, Massy perd trois nouveaux joueurs, le centre Sheridan (cheville) et le capitaine Desassis (nouvelle commotion) sur blessure et Pleindoux sur carton rouge. Les Massicois n’avaient pas besoin de cela.

Aymeric Fourel

MASSY – BOURG-EN-BRESSE : 20-29 (10-16). Arbitre : M. Clavé. (Ligue Occitanie).

1 196 spectateurs

Evolution du score : 7-0, 7-3, 7-6, 7-9, 7-16, 10-16 (mt), 13-16, 13-23, 13-26, 20-26, 20-29.

Les points. Pour Massy : 2E : Prier (10e), Rabut (65e) ; 2T et 2P (40e+2, 49e) : Graaff.  Pour Bourg : 2E : Perrin (37e), Santallier (55e) ; 2T : Debrach ; 5P : Debrach (13e, 23e, 30e), Viard (61e, 69e).

Cartons jaunes : Jullien (7e), Buatier (48e) à Bourg-en-Bresse.

Carton rouge : Pleindoux (79e) à Massy.

L’équipe de Massy : Graaff – Mendès (Rabut, 61e), Delage, Sheridan (Sella, 25e), Bituniyata – (o) Grimoldby, (m) Prier (Dauvergne, 68e)Pleindoux, Gorin, Desassis (cap.) (Dumoulin, 58e)Chauveau, Cazac (Charlon, 57e)Chocou (Ferrer, 30e), Delhommel (Bordes, 51e-60e), Soave (Abraham, 51e). Entr. : Faugeron, Gonin et Larousse.

L’équipe de Bourg-en-Bresse : Dupont (cap.) – Cailleaud (Charlat, 49e), Perrin, Perret, Santallier – (o) Debrach (Viard, 57e), (m) Guilon (Maiquez, 57e) – Buatier, Wavrin, Lyons (Labouyrie, 8e-18e puis Benoit, 64e) – Veyret, Lainault (Roth, 58e) – Harmse (Berthaud, 58e-78e), Jullien (Labouyrie, 54e), Kapanadze (Choinard, mt). Entr. : Choveau et Boulanger.

Réactions

Baptiste Delage (centre) : « La déception est énorme. On n’a pas réussi à mettre notre jeu en place, et en deuxième mi-temps, on n’a pas mis un pied devant l’autre. On a été inexistant. Dans ces conditions, on ne peut pas espérer gagner, même si on a un sursaut d’orgueil. On nous refuse un essai mais il ne faut pas se chercher d’excuses, on a été mauvais. Quand tu n’es pas capable de battre tes concurrents directs à la maison, ça devient très compliqué ».

Didier Faugeron (entraîneur) : « On a le plus petit budget, on va équilibrer les comptes mais il nous reste que deux piliers, un malade (Chocou) et un boîteux (Ferrer) qui ne s’est pas entraîné de la semaine car il traîne une blessure depuis la fin de l’année dernière. Mais on préfère ne pas prendre de joker médical contrairement à Bourg qui se donne les moyens de se maintenir en en prenant trois. On va faire avec ce qu’on a mais c’est dommage d’avoir bossé à l’intersaison pour un tel résultat. (ironique) On a fait une erreur l’an dernier, on n’aurait pas dû se maintenir ».

LAISSER UNE RÉPONSE