Athlétisme : Pousse et Martinot-Lagarde défendent leur titre ce week-end à Saint-Etienne

Athlétisme : Pousse et Martinot-Lagarde défendent leur titre ce week-end à Saint-Etienne

0
PARTAGER
Championne de France en titre au lancer du disque, Pauline Pousse tentera de décrocher un sixième podium consécutif dans cette discipline. ©M.B.

Champions de France en titre, respectivement du disque et du 110 m haies, Pauline Pouse (Athlé 91) et Pascal Martinot-Lagarde (ES Montgeron) n’affichent pas les mêmes ambitions avant le grand rendez-vous national.
Si elle a mis fin à sa carrière d’athlète de haut niveau après les Jeux olympiques de Rio, en 2016, la discobole Pauline Pousse (31 ans) n’hésite pas à sortir de sa retraite de temps à autre comme lors des Interclubs ou bien pour relever un défi. Comme l’an dernier à Albi où, en l’absence de la vice-championne olympique Mélina Robert-Michon (enceinte), la sociétaire d’Athlé 91 avait décroché son premier titre national Elite. « L’escroquerie de l’année », avait-elle ironisé. Un an plus tard, la kinésithérapeute sera bien à Saint-Etienne, ce week-end, pour défendre ses chances avec l’espoir d’aller chercher un sixième podium consécutif.

Martinot-Lagarde, jamais deux sans trois ?

Si le titre au disque féminin ne devrait pas échapper à Mélina Robert-Michon, il y aura match sur le 110 m haies entre Pascal Martinot-Lagarde (ES Montgeron, 13″34), champion de France en titre, Wilhem Belocian (Stade Lamentin), meilleur performeur français de la saison (13″28), Dimitri Bascou (US Créteil, 13″50), troisième des Jeux de Rio, et Aurel Manga (CA Montreuil 93, 13″51), champion 2017, qui reviennent à leur meilleur niveau. « Ça ne sera pas évident pour Pascal de conserver son titre car il aura de la concurrence et surtout il manque de gaz, prévient son entraîneur Benjamin Crouzet. Sa préparation a été perturbée par plusieurs petites blessures (lumbago, adducteurs). On a même dû tout stopper en raison d’un début de pubalgie. » Forfait à Rome, Montreuil, Montgeron et Stanford, le champion d’Europe n’a fait sa rentrée que le 5 juillet à Lausanne. Une première réussie puisqu’il réalise les minima après un mois et demi sans courir. Depuis, il réalise de grosses séances de travail à l’entraînement pour rattraper le temps perdu. « Il est donc un peu « carbo ». Mais il faut savoir mettre le mouchoir sur certaines ambitions pour en nourrir d’autres », estime Benjamin Crouzet, conscient que l’objectif de la saison reste les mondiaux de Doha (28 septembre-6 octobre) et non les championnats de France.

Seize Essonniens engagés

Au total, ils seront seize athlètes essonniens ce week-end à Saint-Etienne aux championnats de France Elite. Outre Pauline Pousse au disque, la sprinteuse Estelle Raffai devrait faire parler d’elle sur 200 m. La vice-championne d’Europe espoir devra battre sa meilleure performance de la saison (23″35) voir s’approcher de son record personnel (23″05) pour décrocher sa première médaille en Elite. Ce sera aussi le challenge d’Aisse Sow pour espérer monter sur le podium du 3 000 m steeple. Autre chance de médaille, Sokhna Galle au triple saut. Quatrième en 2018, la sociétaire de l’ES Montgeron était passée à dix centimètres du podium. En revanche, Rosvitha Okou, qui avait terminé troisième l’an passé sur 100 m haies, ne semble pas en mesure de rééditer sa performance.
Parmi les autres engagés, Loretta Donati (Lisses AC, 800  m) et David Sombe (Elan 91, 400 m) feront leurs grands débuts aux Elite.

Aymeric Fourel

LAISSER UNE RÉPONSE