Essonne : ils mettent le feu à un hall d’immeuble à Saint-Germain-lès-Arpajon

Essonne : ils mettent le feu à un hall d’immeuble à Saint-Germain-lès-Arpajon

0
PARTAGER
Feux de voiture rue du stade à Saint-Germain-lès-Arpajon en avril dernier (archives Le Républicain).

Les incendies volontaires ne sont hélas pas inhabituels à Saint-Germain-lès-Arpajon, mais ils concernaient jusqu’alors plutôt des poubelles voire des voitures se trouvant sur la voie publique. Les faits qui se sont déroulés le mercredi 8 novembre aux alentours de 22h à la cité Babin sont autrement plus sérieux.

La Police Nationale du commissariat d’Arpajon est alertée par des riverains en raison de la présence d’une demi-douzaine de jeunes perturbateurs dans le hall d’immeuble et surtout des dégagements de fumée. Immédiatement tous les équipages présents sur la circonscription de police convergent vers les lieux.

Leur rapidité permet l’arrestation sur place de deux des perturbateurs. Les policiers constatent la présence de débris d’objets brûlés dans le hall du 17 résidence Louis-Babin. Heureusement l’incendie ne s’est pas propagé au reste de l’immeuble.

D’autres dégâts ont aussi été constatés sur la voie publique avec deux poubelles incendiées. Un candélabre et le trottoir ont été endommagé par ces deux autres feux.

Les deux individus interpellés, des Germinois majeurs déjà bien connus hélas défavorablement des services de police, âgés respectivement de 21 et 20 ans, ont été placé en garde à vue. Etant alcoolisés au moment des faits, ils ont mis sur le compte de l’alcool leurs souvenirs épars de la soirée. Ils ont néanmoins reconnu les faits avouant avoir « agi par bêtise« .
La municipalité de Saint-Germain-lès-Arpajon et le bailleur de la résidence Louis-Babin ont tous les deux effectué un dépôt de plainte au commissariat. Norbert Santin, maire, a d’ailleurs souligné « l’efficacité de la Police Nationale« , lors de ces événements.
Le parquet a décidé de donner à ces jeunes un rappel à la loi devant délégué du procureur. Un rappel qui devrait déboucher par ailleurs sur un stage de citoyenneté. Les deux individus seront donc convoqués devant le tribunal de Palaiseau pour ce rappel à la loi.
Il n’est pas certain cependant que les occupants de la résidence Louis-Babin, choqué par ces événements, voient dans cette réponse la plus adaptée qui soit…

LAISSER UNE RÉPONSE