Rugby : Le RC Massy-Essonne fait tomber le leader Colomiers

Rugby : Le RC Massy-Essonne fait tomber le leader Colomiers

0
PARTAGER
Sam Katz et les Massicois ont montré un état d'esprit irréprochable face au leader Colomiers. ©M.B.

Au terme d’un match plein, les Massicois ont réussi l’exploit de battre Colomiers, leader invaincu du Pro D2, vendredi soir au stade Jules-Ladoumègue.

Héroïque la semaine passée contre Dax contre lequel il avait inscrit la pénalité de la victoire (21-19), Thomas Girard s’est encore montré décisif en inscrivant tous les points de son équipe vendredi contre Colomiers (18-11). Six pénalités qui offrent au promu massicois sa troisième victoire de la saison pour clôturer un premier bloc réussi (6e avec 15 points). « On a été ambitieux dans le jeu et réalistes au pied. On a réalisé un vrai match d’équipe en étant solides en défense et en récupérant pas mal de ballons. On a surtout montré un état d’esprit irréprochable », se félicite Benoit Larousse, le co-entraîneur massicois.

Cueillis à froid après un essai de Coll dès la 5e minute sur le premier ballon des Columérins, les Massicois vivent un début de match compliqué. Pénalisés en mêlée, les Bleus et Noirs sont tout près de concéder un second essai mais les visiteurs se font arracher le ballon par Lester Etien qui offre une belle relance (10e). Dans la foulée, Girard inscrit les premiers points massicois sur pénalité. Les Massicois ne font pas de complexes.

Si Sam Katz donne des sueurs froides à son équipe sur un ballon de dégagement contré dans son en-but (16e) — sans conséquence —, l’ouvreur du RCME se montre précieux dans la conduite du jeu et n’hésite pas à attaquer la ligne. Après un ballon aérien récupéré par Antoine Ratinaud sur un petit coup de pied de Girard, l’Anglais prend le trou avant de servir Etien qui oblige un Columérin à se mettre à la faute. Une belle séquence de jeu récompensée par trois points de Girard (18e). Les Massicois défendent avec leurs armes et plutôt bien. L’arrière essonnien en profite pour inscrire deux nouvelles pénalités qui permettent à Massy de mener 12-5 à la mi-temps à la surprise générale.

A la reprise, Girard creuse l’écart (15-5, 46e) alors que Poët, qui a pris le relais de Cazenave, pas en réussite dans ses coups de pied (0 sur 3), réduit la marque (15-8, 58e). Sur cette pénalité, Antoine Soave est exclu… quatorze minutes à la grande colère du staff massicois. Alors que le pilier massicois attend de revenir sur la pelouse, Clément Ancely est à son tour exclu. Mais à 14 pendant vingt minutes, les Bleus et Noirs parviennent à conserver leur victoire grâce à une dernière pénalité de Girard (18-11, 75e). « Les joueurs ont tenu le choc physiquement mais certains sont rincés. La coupure d’une semaine va faire du bien à tout le monde », estime Benoit Larousse.

Auteurs d’un début de saison réussi, les Massicois vont « pouvoir partir sereinement en vacances », dixit le demi de mêlée Benjamin Prier. Ils retrouveront le championnat le dimanche le 8 octobre à Biarritz.

Aymeric Fourel

Massy – Colomiers : 18-11 (12-5). Arbitre : M. Chérèque (comité des Alpes). 1 705 spectateurs.

Evolution du score : 0-5, 3-5, 6-5, 9-5, 12-5 (mt), 15-5, 15-8, 15-11, 18-11.

Les points. Pour Massy. 6P : Girard (12e, 18e, 32e, 40e, 46e, 75e). Pour Colomiers. 1E : Coll (5e) ; 2P : Poët (58e, 72e).

Cartons jaunes : Soave (58e), Ancely (71e) à Massy ; Tuatara (29e), Onambele Mbarga (74e) à Colomiers.

L’équipe de Massy : Girard – Etien, Sella (Bougherara, 61e-72e ; Delage, 72e), Ratinaud, Lesta – (o) Katz, (m) Prier (Roussarie, 73e) – Ancely, Gorcioaïa, Desassis (cap.) – Madigan (Chauveau, 56e), Charlon – Curie (Ferrer, 65e), Delhommel (Rhys, 77e), Bougherara (Soave, 52e-61e). Entr. : Faugeron, Gonin et Larousse. Non entré : Pleindoux, Grimoldby.

L’équipe de Colomiers : Coll – Lagain, Piron, Tuatara (Pimienta, 61e), Tardieu – (o) Poët (Lafage, 75e), (m) Cazenave (Inigo, 56e) – Macoveï, Bezian, Beco (cap.) – Chartier (Memain, 51e), Antonescu (Onambele Mbarga, 72e) – Roux (Sheklashvili, 51e), Costa Repetto (Bordenave, 72e), Weber (Rioux, 67e). Entr. : Baragnon et Sarraute.

LAISSER UNE RÉPONSE