Rugby : Orsay promu en Fédérale 1

Rugby : Orsay promu en Fédérale 1

0
PARTAGER
Victorieux au match aller (23-8), Orsay a enfoncé le clou au retour au stade Espinassou.

En huitième de finale retour, Orsay a confirmé son avantage pris à l’aller (23-8) en s’imposant chez le Stade Niortais ce dimanche (19-25). Les Orcéens joueront en Fédérale 1 la saison prochaine.

Le CA Orsay l’a fait ! Loin d’être favoris de cette double confrontation face au Stade Niortais, qui a terminé en tête de sa poule en phase régulière, les Orcéens ont pourtant remporté les deux rencontres, la deuxième ce dimanche au stade Espinassou (19-25). En rejoignant les quarts de finale, ils valident également leur ticket pour la Fédérale 1 !

Avant le coup d’envoi, malgré l’avantage conséquent de quinze points, rien n’était joué pour Orsay. Car cette saison, le Stade Niortais avait remporté ses dix matchs à la maison mais surtout, sept avec au moins 16 points d’écart ! Et pourtant, les Orcéens ont fait plus que résister hors de leurs bases, face à une formation niortaise qui a déjoué, loin du niveau requis pour un tel rendez-vous. Ce n’était pas du grand rugby ce dimanche au stade Espinassou, mais l’essentiel est là pour les Essonniens.

« La stratégie ? Marquer des essais »

« On savoure cette victoire, se félicite Ivan Dury, coach du CA Orsay. On est venus ici pour gagner, on n’a jamais calculé et au final, c’est payant. Stratégiquement, il nous fallait marquer des essais. » Même menés, les Orcéens ont continué de proposer du jeu et ont été récompensés de trois essais, dont deux dans le dernier quart d’heure.

Appliqué dans les regroupements et efficace au pied, Orsay vire en tête à la pause (12-13). Le Stade Niortais revient avec de meilleures intentions et prend jusqu’à six points d’avance (19-13). Le début de seconde période est difficile pour le CA Orsay qui ne parvient pas à sortir de ses vingt-deux mètres pendant de longues minutes. Avant de crucifier son adversaire dans les derniers instants.

26 pénalités sifflées

La stratégie était simple : envoyer du jeu pour marquer un maximum d’essais. « A chacun de nos essais, nous savions que Niort devait marquer 20 points de plus, c’est énorme, commente Florian Cousin, talonneur. C’était une superbe partie à disputer, avec du combat. Notre adversaire nous a permis de voir ce qu’était le haut niveau. » Le combat a été âpre pendant 80 minutes d’une partie où les fautes (26 pénalité sifflées) et les en-avants ont eu la part belle. Et au final, c’est la « bande de potes » qui a triomphé. « L’objectif est désormais de profiter et d’enchaîner les matchs comme ils viennent, sourit Ivan Dury. C’est que du bonus pour nous. »

Stade Niortais – Orsay : 19-25 (12-13). Arbitre : M. Sylvain Desvaux.

Pour Niort : 3 essais (Erasmus 6′ et Briatte 38′, 43′), 2 transformations (Chauvet 38′, 43′).

Pour Orsay : 3 essais (Puech 27′, collectif 68′ et Genestier 79′), 2 transformations (Fleureau 27′, 68′), 1 pénalité (Fleureau 32′), 1 drop (Fleureau 14′).

Stade Niortais : Gaubert, Toraud, Larcher – Brazier, Bariller – T. Giraud, Fourie, Briatte – Digout (cap), Sapparrart – Erasmus, Lamotte, Nieto, Brunet – Chauvet. Remplaçants : Cousin, F. Giraud, Vialex, Alvarez, Fays, Bernard, Contardi.

Orsay : Thion, Cousin, Verrier – Calohard, Puech – Ducrocq, Aparicio, Pouplot – Girardeau, Navarro – Bossu, Diemer, Paubert (cap), Genestier – Fleureau. Remplaçants : Barlier, Wehrli, Loison, Degennes, Moule, Ros, Lagarde.

LAISSER UNE RÉPONSE