Ballainvilliers : agitation autour de la rénovation du stade de foot

Ballainvilliers : agitation autour de la rénovation du stade de foot

0
PARTAGER
La tension est montée d'un cran vendredi 29 janvier lors du Conseil municipal.

Le club de football a manifesté sa colère lors du conseil municipal, vendredi 29 janvier. Le stade est devenu le symbole d’un désaccord entre la mairie et les membres du club. 

Il y a du tacle dans l’air. Les paroles fusent et la tension monte. Entre le club de football de Ballainvilliers et la mairie, rien ne va plus. L’heure est à l’agacement vendredi 29 janvier en fin de conseil municipal. En cause, la rénovation du stade de football actuel en schiste pour un gazon synthétique prévue cette année, mais qui devra finalement attendre quelques mois de plus, faute de budget. « Ca fait 10 ans qu’on attend ! Fin 2014, vous promettiez la rénovation du stade en évoquant un devis de 910 800 e hors taxe, devis qu’on n’a jamais pu consulter », s’emporte Eric Bouchard, président de la section foot, qui assure disposer d’un devis affichant 535 000 euros hors taxe.

Incertitude quant au financement du stade

Alors pourquoi la mairie refuse-t-elle un devis d’un montant si faible ? Tout simplement car « il faut comparer les prestations, il ya toujours des surprises que nous devons anticiper », explique Brigitte Puech, l’édile. Une fois, le conseil passé, les esprits sont toujours échaudés et Eric Bouchard ne décolère pas : « On a eu 25 entrainements et 10 matchs officiels annulés à cause de la mauvaise qualité du terrain et forcément, on prend des pénalités financières mais ça, la mairie s’en fout. » Mais la commune, elle, explique comprendre la colère des membres du club de foot mais affirme ne pouvoir s’engager dans de tels travaux : « Leur agacement est compréhensible mais il faut qu’ils sachent que moi aussi je me suis battue pour ce stade mais aujourd’hui, nous sommes dans l’incertitude car nous faisons partie d’une nouvelle intercommunalité et on ignore le montant que pourrait nous apporter Europ’Essonne. Il faut attendre avril pour avoir plus d’informations sur le budget. » Des arguments irrecevables selon Eric Bouchard : « La seule chose qu’ils vont gagner, c’est notre démission à tous et ce ne sont pas des paroles en l’air. »

Une commission pour discuter

Alors que les deux parties semblent en totale opposition et le dialogue rompu, Brigitte Puech, elle, veut voir l’avenir plus positivement et confie vouloir créer une commission afin « d’établir un cahier des charges cohérent avec les travaux qui doivent être entrepris ». Dès lors que ce cahier des charges sera mis en place, un nouvel appel d’offres sera organisé afin d’engager les rénovations avec les entreprises les plus compétentes. Pas de quoi satisfaire les dirigeants. Las d’incertitudes, ils expliquent que « la promesse de ce stade a entraîné une nette augmentation du nombre de licenciés, mais aujourd’hui déçus, ils veulent quitter le club ». La balle pour l’heure, demeure au centre du terrain.

LAISSER UNE RÉPONSE